Vers l’alignement des portefeuilles d’investissement sur l’accord de Paris (SBT)

Publié 24th avril 2020 par Coraline Barre, Magdalena Jouenne-Mazurek, Fanny Guezennec
Vers l’alignement des portefeuilles d’investissement sur l’accord de Paris (SBT) 1

En janvier 2020, la présidente de l’UE a détaillé son plan d’investissement pour soutenir le « Pacte vert » pour l’Europe. Cette feuille de route détaille les actions nécessaires dans chacun des secteurs de l’économie pour accélérer la transition écologique et pour atteindre l’objectif de neutralité climatique de l’UE à l’horizon 2050. Impliquant autant les États que les acteurs privés, elle s’accompagne d’un fonds de 100 Mds €, ainsi que d’outils tels que la « taxonomie verte » qui donne une définition commune de ce qu’est un projet « vert ».

L’objectif de neutralité à 2050 se retrouve aussi au niveau des acteurs privés, et notamment les investisseurs et gestionnaires d’actifs (Net 0 Asset Owner Alliance), qui ont besoin d’outils pour mesurer et pour aligner leurs portefeuilles d’actifs sur l’objectif de l’accord de Paris de limiter le réchauffement planétaire en dessous des 2 °C. Ce besoin est d’autant plus pressant que dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, ces outils permettent la relance verte.

Développeur de solutions pour le secteur financier, EcoAct décrypte pour vous les enjeux, l’état des lieux, ainsi que les prochaines étapes et les perspectives sur la décarbonation des institutions financières grâce aux approches basées sur la science climatique.

Quelles initiatives en faveur de l’alignement des portefeuilles sur une trajectoire 2 degrés ?

Bilan encourageant et perspectives de l’initiative « Science-based targets » (SBTi)

SBTi est une initiative conjointe du CDP (anciennement le Carbon Disclosure Project), du Pacte mondial des Nations unies, de l’Institut des ressources mondiales (World Resources Institute) et du WWF (World Wildlife Fund). Elle a pour vocation d’aider les entreprises à déterminer un parcours de réduction de leurs émissions de carbone conforme à l’accord de Paris et aux dernières avancées de la science climatique.

Cette initiative offre en effet un cadre aux entreprises souhaitant aligner leur stratégie climat sur les recommandations scientifiques du GIEC. Depuis son lancement en 2015, plus de 800 entreprises, issues de tous les secteurs, y ont publiquement adhéré. Elle constitue un outil puissant pour les investisseurs, les régulateurs et les entreprises qui facilite l’évaluation de la robustesse des engagements climatiques d’une entreprise.

Alors qu’une cinquantaine d’institutions financières se sont déjà engagées à déterminer leur objectifs scientifiquement fondés (SBT), l’initiative a lancé en 2018 un projet de développement du cadre méthodologique adapté à leurs besoins spécifiques, notamment couvrant les émissions de GES liées aux investissements.

Membre actif du Stakeholder Advisory Group de l’initiative SBT-FI, EcoAct a mis son expertise en matière de trajectoires d’émissions scientifiquement fondées, SBT, et d’intensité carbone de portefeuilles financiers au service de l’amélioration de ces outils.

2 degrees Investing Initiative (2°ii)

2°ii est un think-tank multi-acteurs qui mène des travaux de recherche pour favoriser la réorientation des financements vers une économie décarbonée. Son objectif est de permettre aux institutions financières d’aligner leurs processus d’investissement avec les scénarios climatiques +2°C et de développer les indicateurs et les outils pour mesurer leur performance climatique.

La méthodologie développée par 2°ii est connue sous le nom de PACTA (Paris Agreement Capital Transition Assessment).

Science-based targets pour les institutions financières (SBT-FI) et PACTA : boites à outils pour le secteur

Les méthodologies développées depuis 2018 par la SBTi et 2°ii fournissent aux institutions financières une boite à outils méthodologiques pour évaluer le niveau actuel de l’alignement de leurs portefeuilles ainsi que leur évolution attendue d’ici à 2030.

Les banques, les fonds de pension, les compagnies d’assurance et les institutions financières publiques se préparent à la publication de ces méthodologies. Ainsi, 66 % des banques du CAC 40 ont déjà formulé des engagements de réduction d’émissions scientifiquement fondés ou se sont engagés à le faire (2019). Ces engagements sont aujourd’hui volontaires et ne pourront être approuvés par des tiers qu’après la publication de ces guides méthodologiques.

Concrètement, de quelles méthodologies s’agit-il ?

En 2019, plusieurs outils méthodologiques ont été testés par des investisseurs et des gestionnaires d’actifs volontaires. Ils portent sur plusieurs classes d’actifs représentatives des portefeuilles des institutions financières : les instruments d’entreprise (prêts, actions, obligations), l’immobilier, les hypothèques, la production d’électricité/le financement de projets.

  • La méthodologie de couverture du portefeuille de la SBTi (Portfolio Coverage), qui vise à étudier un portefeuille à un moment donné et à fixer des objectifs à court terme pour qu’une partie des entreprises du portefeuille définissent leurs propres trajectoires validées par la SBTi dans un délai de 5 ans.
  • La méthodologie de l’approche sectorielle à la décarbonation (Sectoral Decarbonization Approach, SDA), avec pour objectif de calculer l’intensité carbone d’un portefeuille à un moment donné pour un secteur particulier, et de déterminer la trajectoire que cette intensité doit suivre afin de respecter les objectifs sectoriels à l’horizon 2030 dans un scénario compatible avec l’objectif de 2 °C. Cette méthodologie SDA Corporate Instruments cible les investissements dans cinq secteurs inclus par l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans le cadre de ses études de scénarios climatiques : production d’électricité, approvisionnement en carburant, industrie, transport et bâtiments
  • La méthodologie PACTA a pour objectif d’évaluer le niveau de compatibilité d’investissements d’un portefeuille avec les scenarios climatiques pour des secteurs choisis dans les 5 prochaines années, selon des projections financières relatives au climat. L’analyse porte sur trois éléments, plus précisément : a) une analyse de l’exposition actuelle du portefeuille aux secteurs les plus importants liés au climat, b) une analyse de l’alignement des plans d’investissements et de production des sociétés du portefeuille sur les objectifs climatiques mondiaux, et c) une analyse de l’exposition future du portefeuille aux technologies par rapport aux scénarios et au marché. La méthode permet de déterminer des objectifs d’alignement mesurés en unité de production par secteur et par technologie pour un scénario souhaité à l’horizon 2030.

Nos experts ont déjà accompagné trois institutions financières, dont la Banque Postale et Generali France, à se préparer à ces nouvelles approches méthodologiques.

Quand les outils seront complètement opérationnels ?

Suite à la phase de consultation des parties prenantes sur les objectifs de validation de l’initiative SBT-FI qui a pris fin le 16 avril, nous attendons désormais la publication des méthodes, des critères et des orientations, prévue à l’automne 2020.

Enfin, en automne 2020, démarrera également la phase 2 de validation d’objectifs, de nouvelles ressources et l’intégration des trajectoires SBT pour les investissements dans le questionnaire du CDP. Pour approfondir, vous trouverez les derniers calendriers et actualités de l’initiative SBT-FI ici.

Comment les acteurs du secteur peuvent-ils se préparer à la sortie des outils SBT-FI ?

Les acteurs financiers peuvent d’ores et déjà se préparer à ces méthodologies en identifiant les données nécessaires et en appliquant les versions intermédiaires à leurs propres portefeuilles.

A l’heure où le dérèglement climatique est reconnu comme une menace pour la stabilité financière, les banques centrales introduisent progressivement des politiques financières vertes. Notamment, leur réseau mondial, « Network for Greening the Financial System » (NGFS), prend position sur la prise en compte du risque climatique dans les décisions d’investissement et prépare une publication d’un guide pratique. EcoAct y a fourni une contribution consacrée à ClimFIT (Climate Financial Institutions Tool), un outil sur mesure destiné à aider les institutions financières dans la gestion du risque climat. Ce type de solution ciblée permet d’évaluer la performance climatique de votre portefeuille au travers d’indicateurs dédiés – Climate KPIs et Advanced Climate KPIs – qui sont nécessaires pour définir votre trajectoire de décarbonation, notamment vers zéro émission nette.

Pour aller plus loin

Pour en savoir plus et pour bénéficier de notre expertise sur la quantification des émissions de GES, sur les méthodologies SBT et sur l’allocation d’actifs alignée sur l’accord de Paris, contactez-nous.

C’est notre pérennité qui est en jeu car pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris permettant de rester sous la barre des + 1,5 °C et éviter l’emballement du dérèglement climatique, nous devons réduire de 45 % nos émissions entre 2010 et 2030 ; soit environ -7 % par an jusqu’en 2030. Et nous sommes loin du compte !

Télécharger notre Fiche descriptive

« A to Zero » est un programme complet et modulaire qui couvre l’ensemble de la stratégie climat des entreprises afin d’atteindre l’objectif de zéro émission nette.

Télécharger maintenant