Reporting climat : tendances positives

Publié 4th octobre 2019 par Magdalena Mazurek

La publication simultanée le 25 septembre dernier de nos rapports portant sur la performance en matière de reporting climat des plus grandes entreprises en France (CAC 40), au Royaume-Uni (FTSE 100), en Espagne (IBEX 35) et aux États-Unis (DOW 30) a rencontré un écho médiatique significatif. De nombreux médias ont évoqué un bilan mitigé en mettant l’accent sur les progrès lents et insuffisants. Nous sommes d’accord qu’une accélération et généralisation de l’actions en faveur du climat de la part des entreprises sont indispensables. Nous tenons néanmoins à mettre en lumière les meilleures pratiques et les tendances positives qui en émergent pour encourager et inspirer le plus grand nombre.

Faire avancer la neutralité carbone dans la sphère économique

En effet, notre objectif est de reconnaître l’action climat des entreprises pionnières, de partager les savoir-faire et de démontrer que la transition écologique et économique est possible dès aujourd’hui. C’est pourquoi nous portons à votre attention quelques-unes des tendances encourageantes que nous avons relevées dans l’ensemble de nos recherches sur les entreprises des sociétés appartenant aux 4 indices boursiers (FTSE 100, CAC 40, IBEX 35 et DOW 30). Nous espérons que toute entreprise pourra y trouvent des exemples concrets à suivre et des pistes inspirantes pour aller plus loin.

L’adoption massive des recommandations de la TCFD

Depuis leur publication en 2017, les recommandations du Groupe de travail sur la publication d’informations financières relatives au climat (Taskforce on Climate-related Financial Disclosures, TCFD) ont transformé le paysage du reporting climat. La TCFD recommande notamment l’utilisation de scénarios climatiques dans la formulation d’une stratégie de résilience envers les risques du changement climatique.

Notre étude de cette année a révélé que dans tous les indices analysés, le nombre d’entreprises qui s’engagent ou qui commencent à s’aligner sur les recommandations a bondi. Les entreprises ont su intégrer ces recommandations de manière dorénavant compréhensive ; cela témoigne de la pression que peuvent exercer les investisseurs et du risque financier comme moteurs de l’action climatique. Alors que l’IBEX montre l’exemple en tant qu’indice boursier dont les entreprises déclarent être le plus « alignées » sur les recommandations de la TCFD, le CAC 40 a connu la plus forte progression par rapport à l’an dernier. En effet, alors que l’an dernier, seulement 13 % des entreprises du CAC 40 étaient alignées sur les recommandations de la TCFD, 40 % le sont désormais.

En bref, la prise en compte des risques et opportunités climatiques se démocratise.

Les objectifs fondés sur la science gagnent en popularité (Science-Based Targets, SBT)

Tendance encourageante, les objectifs de réduction d’émissions de GES sont désormais une partie intégrante de la stratégie de la majorité des entreprises du CAC 40 (83 %). Allant au-delà, certaines entreprises sont dès à présent préparées à un rehaussement d’ambition dans les critères de l’initiative Science-based target (objectif compatible avec la trajectoire de 1,5°C ou bien en deçà de 2°C) : une sur cinq a anticipé les nouvelles recommandations qui entrent en vigueur ce mois-ci (octobre 2019).

Vers la neutralité carbone / zéro émission nette

L’objectif de neutralité carbone vient d’être inscrit dans la loi définitivement adoptée fin septembre 2019 en France. Certes, la mobilisation autour de cet objectif laisse encore une marge de progrès considérable, mais la neutralité carbone fait son chemin avec plus de la moitié des entreprises l’évoquant dans leurs rapports. Cela se traduit actuellement par 25 % d’entreprises engagées au sein du CAC 40 et ce taux va jusqu’à 40 % pour l’IBEX 35.

La tendance est encourageante en particulier en termes de développement de produits et services neutres en carbone avec 18% des entreprises du CAC 40 proposant des produits neutres en carbone (contre 5% en 2018). Comme l’ont démontré les entreprises telles que BNP Paribas, neutre en carbone depuis 2017 pour son périmètre interne, et Atos qui a compensé 100 % de ses émissions globales de CO2 pour l’année 2018, l’objectif de zéro émission nette peut devenir une réalité sans tarder.

La percée des énergies renouvelables

Les énergies renouvelables ne cessent de prendre de l’ampleur – d’une année à l’autre, l’utilisation et la production d’énergie renouvelable au sein des entreprises sont en hausse. La grande majorité des entreprises du CAC 40 utilisent aujourd’hui des énergies renouvelables – preuve de la croissance du marché des énergies renouvelables qui se poursuit.

L’engagement à utiliser 100% d’énergie renouvelable gagne du terrain et dépasse 22 % en moyenne à travers les indices. A titre d’illustration 22,5 % des entreprises du CAC 40 se sont engagées à utiliser 100% d’énergie renouvelable, notamment à travers l’initiative RE100 : un groupe rassemblant les entreprises ayant cet objectif d’ici à 2050, au plus tard. Le CAC 40 est donc dans la moyenne des indices, qui est à 22,4 %. Cependant aucune entreprise du CAC 40 n’utilise 100 % d’énergies renouvelables, alors que ce taux s’élève à 3 % dans le FTSE 100, 6 % dans l’IBEX 35 et 10 % dans le DOW 30.

Si vous souhaitez en apprendre davantage, nous vous invitons à lire notre rapport en son intégralité :

Télécharger notre Rapport

Nous sommes ravis de vous présenter aujourd’hui l’édition 2019 de notre rapport annuel : Performance en matière de reporting climat : où en sont les entreprises du CAC 40.

Pour la neuvième année consécutive, nous avons analysé la performance en matière de reporting et de transparence sur la stratégie climat de certaines des plus grandes entreprises au monde. Découvrez ses résultats.

Télécharger maintenant