Une eau propre sauve des vies

Publié 13th novembre 2018 par Sam Harris

De nombreuses personnes vivant en Éthiopie n’ont pas accès à l’eau potable en dehors des villes. En conséquence, les populations prélèvent l’eau des rivières et des lacs, en risquant de contracter des maladies d’origine hydrique comme le choléra ou encore la typhoïde. 

Les familles peuvent certes faire bouillir l’eau pour l’assainir avant de la boire. Néanmoins, l’eau bouillante, bien qu’efficace pour éliminer les impuretés, pose d’autres problèmes: en Éthiopie et dans toute l’Afrique, le feu à trois pierres traditionnellement utilisé émet de la fumée et des particules dans l’habitation, dévastateurs pour les yeux et la santé respiratoire. En outre, les feux de ce type brûlent du bois ou de la biomasse. Comme les foyers autour des trois pierres sont ouverts, l’efficacité thermique est compromise, demandant une plus grande quantité de bois à brûler, ce qui entraîne des émissions de carbone et le coût plus élevé pour la famille. 

Garantir aux collectivités un accès à de l’eau propre permet un nombre d’impacts sociaux positifs. Un projet d’accès à l’eau propre améliore ainsi la santé des gens, réduit les émissions de carbone, tout comme des fumées nocives et donne aux femmes et aux enfants plus de temps pour travailler et étudier. 

Rachel Hunter,Directrice Groupe Marketing Communication d’EcoAct,a eu la chance de visiter un tel projet à la fin de l’année 2018, soutenu par l’un des clients d’EcoAct et développé avec la finance carbone en partenariat avec des ONG et des communautés locales. 

Le projet a réhabilité et entretenu 41 forages dans la région d’Arba Minch au sud-ouest de l’Ethiopie. La plupart de ces forages existent depuis un certain temps, mais faute d’entretien approprié, d’engagement et d’appropriation par la communauté, ils étaient tombés en ruines. 

Le projet s’est concentré sur la réparation des pompes et sur l’organisation d’ateliers d’engagement des parties prenantes pour déterminer comment la communauté gérerait l’entretien du puits de forage. 

Des comités WASH (water, sanitation and hygiene) ont été mis en place pour assurer l’accès de la communauté aux forages et gérer un accord de micro-financement avec les utilisateurs pour permettre une maintenance à petite échelle. 

Rachel a eu l’occasion de recueillir les témoignages concrets sur l’impact bénéfique de ce projet sur la vie des populations. 

Les femmes du comité WASH nous ont confirmé que l’accès à l’eau potable a un impact positif sur la santé des familles. Il y a moins de maladies et moins de visites au centre de santé. Une eau plus propre signifie également que les gens utilisent moins de bois et qu’ils ont plus de temps pour puiser de l’eau des puits de forage une fois par jour. 

Les collectivités quant à elles témoignent que l’accès aux puits de forage amène sécurité et bien-être. 

De tels projets à impact social ne pourraient exister sans l’accès à la finance carbone. Grâce au soutien de nos clients et à l’incroyable travail sur le terrain en Éthiopie, l’accès à l’eau potable sauve des vies, réduit les émissions de carbone et améliore la qualité de vie des personnes vivant dans les communautés rurales. 

 

 

 

 

 

Catégories

A propos d'EcoAct

En savoir plus sur nous