Notre engagement : veiller à la réalité de réduction ou de séquestration du carbone des projets et de leur impact global

Publié 21st octobre 2020 par Magdalena Jouenne-Mazurek

EcoAct est le partenaire de confiance des organisations, des territoires et des entreprises pour les accompagner dans la décarbonation de leurs modèles.

EcoAct propose des projets de compensation soumis aux critères de contrôle les plus strictes du marché volontaire du carbone et certifiés par des standards internationaux reconnus. Forts de 15 ans d’expérience auprès de milliers de projets, nous accompagnons nos clients dans le choix de projets et dans les processus d’achat de crédits et de leur annulation sur les registres internationaux du carbone.

Pour garantir la robustesse de nos crédits carbone et donc l’efficacité des projets, nous nous appuyons sur des processus externe et interne de vérifications rigoureuses (due diligence).

Pour assurer l’intégrité environnementale de chaque projet de compensation carbone, nous travaillons avec des organismes de certification indépendants et reconnus, ou des standards, qui évaluent les projets et certifient leur conformité. Chaque projet de compensation carbone est encadré par une méthodologie précise qui permet une comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre (GES) évitées ou séquestrées, et qui est vérifiée pour bénéficier d’une certification.

En effet, tous les projets de compensation carbone que nous proposons à nos clients sont vérifiés et certifiés par des organismes de certification de référence sur le marché volontaire tels que le Gold Standard, créé à l’initiative de l’ONG WWF en 2006 et Verified Carbon Standard (VCS) géré par VERRA, organisation à but non lucratif.

En interne, nous évaluons chaque projet suivant 30 critères articulés autour de 7 catégories de risques : politique, juridique, financier, réputationnel, social, environnemental et industriel. Notre outil appelé EcoScore permet de sélectionner les meilleurs projets grâce à une matrice de gestion des risques conçue conformément aux meilleures pratiques et aux normes internationales relatives à la gestion des risques, notamment à la norme ISO 31000. Ce processus vient compléter la certification et les audits périodiques effectués par les organismes internationaux de référence et les auditeurs indépendants.

Nous veillons en effet également à auditer nous-mêmes les projets dans le cadre du processus de due diligence mis en œuvre sur le terrain, afin de nous assurer de la réalité des activités de réduction ou de séquestration du carbone des projets, et de leurs impacts positifs. 

Nous nous engageons également auprès des développeurs de projets et des communautés locales à vérifier les méthodologies utilisées pour évaluer les réductions d’émissions et les co-bénéfices.

EcoAct suit par ailleurs les recommandations imposées par la charte de bonnes pratiques de l’ICROA (International Carbon Reduction & Offset Alliance), organisme à but non lucratif international et se soumet à un audit annuel.

En tant que membre fondateur de l’ICROA et développeur de projets accrédité et partenaire du Gold Standard, nous nous sommes engagés à porter et à promouvoir au jour le jour les meilleures pratiques, la rigueur et la transparence de la démarche de neutralité carbone dans sa globalité. Ainsi, nous encourageons et accompagnons nos partenaires à réaliser des objectifs de réduction d’émissions ambitieux et scientifiquement fondés (à la lumière des recommandations de l’initiative Science-based targets, SBTi), en parallèle à tout programme de compensation carbone.

Dans l’optique de zéro émission nette, Gérald Maradan, Directeur général d’EcoAct, participe au développement d’un marché volontaire du carbone efficace, en qualité de membre du groupe de travail sur la mise à l’échelle des marchés volontaires du carbone (Private Sector Voluntary Carbon Markets Taskforce) lancé par Mark Carney, envoyé spécial des Nations unies pour l’action climatique.

Comment les projets de compensation carbone sont-ils choisis ?

En collaboration avec nos clients, nous sélectionnons les projets les plus adaptés à leurs besoins.

Par exemple, les projets REDD+ que nous proposons sont établis dans un cadre complet et solide. Chacun de ces projets démontre que le taux de déforestation est en baisse grâce à sa mise en œuvre par rapport à un scénario de référence.

L’établissement du scénario de référence, une méthodologie rigoureuse et une vérification continue du projet résultent d’une combinaison d’imagerie par satellite et d’études réalisées sur le terrain. En effet, ces dernières permettent de compiler des données exhaustives, qui tiennent également compte des définitions locales des forêts.

Les projets que nous proposons à nos clients sont certifiés et soumis aux méthodologies les plus strictes capables de démontrer de réelles réductions d’émissions. La compensation est souvent considérée comme un moyen d’exonérer les entreprises de toute responsabilité pour agir concrètement. Or, ce n’est pas le cas.

Nos convictions :

Inlassablement, nous mettons en avant que la décarbonation, suivant une trajectoire de réduction d’émissions en accord avec l’objectif de limiter le réchauffement climatique en deçà des 2 °C, voire 1,5 °C, est un élément fondamental de la transition vers zéro émission nette. Si la transition bas-carbone implique des innovations et une transformation profonde des organisations et de leurs modèles économiques, la compensation, en parallèle d’efforts réels de réduction des émissions, permet de prendre des mesures immédiates pour faire face à l’urgence climatique.

L’impératif d’une stratégie globale visant à réduire son impact sur l’environnement

Les organisations, publiques et privées, qui ont recours aux crédits carbone issus de projets de compensation volontaire bénéficiant d’une certification reconnue le font dans le cadre d’une stratégie globale visant à réduire leur impact sur l’environnement. La compensation carbone est un outil essentiel notamment pour financer la lutte contre la déforestation, préserver des puits de carbone naturels, protéger la biodiversité, et, in fine, améliorer la santé et les moyens de subsistance de millions de personnes les plus vulnérables.

Notre rôle étant d’accompagner la société vers un monde décarboné et plus juste, nous savons que la compensation carbone dans le cadre d’une stratégie de réduction d’émissions globale est un outil indispensable pour les organisations au service de leur stratégie de lutte contre le changement climatique.

Télécharger notre Fiche descriptive

La complexité et l’évolution de la notion de compensation carbone sont à l’origine de certaines réticences et de confusions. Cependant, lorsqu’elle est associée à la réduction massive des émissions de GES, la compensation carbone a sa place légitime au sein d’une stratégie de neutralité carbone efficace.

Télécharger maintenant