Les foyers de cuisson améliorés au service de la transition bas-carbone

This post is also available in: En (En)

L’investissement des organisations dans des projets bas-carbone permet non seulement de réduire et d’éviter des émissions de gaz à effet de serre mais aussi d’améliorer les conditions de vie de nombreuses communautés des pays en développement. Nos clients ont, par exemple, la possibilité de soutenir des projets de déploiement de foyers de cuisson améliorés présentant de multiples bénéfices pour l’environnement et les populations locales.

Pourquoi a-t-on besoin de solutions comme les foyers de cuisson améliorés ?

Les régions les plus pauvres du monde sont aussi celles qui ont un accès à l’énergie limité induisant une dépendance au bois pour se chauffer, purifier l’eau et cuisiner. De nombreuses familles utilisent ainsi des systèmes de cuisson artisanaux fabriqués simplement avec trois pierres placées sous un feu ouvert. Mais ce type de cuissons traditionnelles a malheureusement de lourdes conséquences sur leur santé, leur quotidien et sur l’environnement.

L’Organisation mondiale de la santé estime que la fumée produite par les fours de cuisson traditionnels équivaut à fumer 2 paquets de cigarettes par jour. Les communautés utilisant ces fours sont ainsi exposées à des gaz toxiques entraînant de forts problèmes respiratoires. Au Kenya, ce sont près de 16 000 personnes qui décèdent chaque année à cause de la pollution de l’air dont plus de la moitié sont des enfants.

De plus, chaque ménage consomme entre 5 et 12 kg de bois par jour, une quantité importante mais nécessaire pour utiliser les foyers traditionnels. Ces besoins en bois font ainsi pression sur les forêts en favorisant la déforestation. Aller chercher du bois et cuisiner sont alors des tâches quotidiennes chronophages qui empêchent notamment les femmes et les enfants de se concentrer sur d’autres activités.

Qu’est-ce qu’un foyer de cuisson amélioré ?

Contrairement aux méthodes de cuisson traditionnelles – autrement dit la « cuisson à trois pierres » – qui nécessitent une large quantité de bois, les foyers de cuissons améliorés ont besoin d’environ 50 à 60 % de bois en moins et sont, pour autant, plus efficaces, plus légers et plus durables.

Il existe plusieurs types de foyers de cuissons améliorés, souvent fabriqués à partir de céramique ou de métal ; ils peuvent fonctionner grâce au bois ou au charbon (bois préalablement coupé et brûlé).

foyers de cuisson construction

Fabrication des foyers améliorés au Kenya

Quels sont les bénéfices sociaux, économiques et environnementaux ?

Les projets de foyers améliorés ont pris une place mondialement importante dans le développement durable des zones les plus pauvres et les plus fragilisées par le dérèglement climatique, et c’est dans ce cadre que l’ONG Clean Cooking Alliance (CCA) régie par la Fondation des Nations Unies, travaille depuis 2010 avec un réseau de partenaires mondiaux pour faciliter le développement, la fabrication et le déploiement de foyers de cuisson améliorés.

Les études de l’impact des foyers améliorés prouvent bel et bien qu’ils réduisent non seulement les émissions de carbone, mais aussi la consommation de bois et la déforestation des forêts locales. En étant plus économe en bois et mieux conçu, ils permettent également d’améliorer considérablement la qualité de l’air intérieur ce qui réduit les maladies respiratoires, notamment chez les femmes et les enfants.

Le temps lié à la récolte du bois est aussi réduit ce qui permet aux femmes de passer du temps sur d’autres activités professionnelles et aux enfants de se concentrer sur l’apprentissage à l’école. Leur besoin en bois étant réduit, les bénéficiaires font également des économies financières qui leur donnent l’opportunité de répondre à d’autres besoins.

Ce type de projet de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’amélioration des conditions de vie des populations ne pourrait avoir lieu sans les financements apportés grâce au marché du carbone volontaire.

Les foyers de cuisson améliorés au service de la transition bas-carbone

Démonstration des foyers améliorés au sein du projet Hifadhi-Livelihoods

Comment contribuer au déploiement des foyers de cuissons améliorés dans les pays en développement ?

Le marché du carbone volontaire permet aux investisseurs d’acheter des crédits carbones générés grâce aux projets de compensation et de séquestration. Qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

Un crédit carbone équivaut à une tonne de carbone évitée ou réduite grâce un projet bas-carbone. Dans le cas des projets de foyers améliorés, un crédit carbone est généré lorsqu’une tonne de carbone est évitée grâce à la réduction de la consommation de bois. Un foyer de cuisson amélioré peut réduire typiquement entre 1,5 et 4 tonnes de carbone par an par foyer.

EcoAct développe actuellement de nouveaux projets dans une vingtaine de pays d’Afrique grâce aux financements carbone tel que le déploiement de nouveaux foyers améliorés par exemple. Ces solutions décentralisées permettent de réduire la pauvreté, les émissions de gaz à effet de serre, et améliore la résilience des communautés locales. Avec ce programme, nous souhaitons permettre le changement d’échelle de ces solutions éprouvées dans le cadre de nos projets au Kenya et au Soudan.

Depuis 2013, nous avons développé en partenariat avec le Fonds Livelihoods et notre filiale Climate Pal le projet de foyers améliorés Hifadhi-Livelihoods au Kenya, pays largement touché par la déforestation avec une perte d’environ 50 000 hectares de forêts par an soit l’équivalent .

Ce projet certifié par Gold Standard, label garantissant la solidité et le suivi des projets bas-carbone, a deux objectifs majeurs :

  • Améliorer les conditions de vie des populations locales tout en atténuant la déforestation
  • Restaurer les terres dégradées en plantant des arbres et en protégeant les ressources en eau.

Pour garantir le suivi du projet, l’équipe Climate Pal visite régulièrement les bénéficiaires des foyers améliorés pour s’assurer de leur bon fonctionnement. Depuis la mise en œuvre du projet, 60 000 foyers améliorés ont été distribués dans la région d’Embu lors de la première phase (Hifadhi-Livelihoods I) et 60 000 nouveaux foyers sont en cours de déploiement pour Hifadhi-Livelihoods II. En parallèle, des centaines d’emplois ont été créés directement ou indirectement grâce aux bénéfices du projet.

Sur le terrain, les équipes en charge de la distribution des fours s’occupent de sensibiliser les populations aux enjeux du développement durable et à la lutte contre le dérèglement climatique qu’ils subissent de plein fouet. La demande de foyers améliorés étant de plus en plus importante, les artisans locaux sont également formés pour en fabriquer et en réparer, créant ainsi de nouveaux emplois pour répondre à cette demande.

Chaque bénéficiaire reçoit également 3 jeunes arbres : un arbre fruitier (avocatier, manguier…), un arbre à bois, et un arbre local avec des propriétés médicinales (comme le moringa). Ces projets de foyers améliorés répondent donc à plusieurs Objectifs de développement durable, tels que définis par l’ONU : bonne santé et bien-être, égalité entre les sexes, énergie propre à un coût abordable, mesures relatives à la lutte contre le changement climatique, assurer la sécurité alimentaire, etc…

N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressé.e par les projets de compensation et de séquestration du carbone ! Pour atteindre zéro émission nette, les mécanismes de compensation viennent compléter des actions significatives de réduction des émissions. Pour en savoir plus, découvrez notre guide d’accompagnement « A to Zero » vers zéro émission nette.

 

Télécharger notre

Fiche descriptive

« A to Zero » est un programme complet et modulaire qui couvre l’ensemble de la stratégie climat des entreprises afin d’atteindre l’objectif de zéro émission nette.

Vous pourriez aussi être intéressé par...

Actualités

La neutralité carbone comme levier de développement pour les investisseurs et les territoires africains

  Délégation française accueillie par Mme Sahle-Work Zewde, Présidente de l’Éthiopie   Entre le One Planet Summit au Kenya – l’événement international qui a marqué l’actualité en mars dernier – …
This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. You can find out more about which cookies we are using in our privacy policy.