Adoptés en septembre 2015 par l’Assemblée Générale des Nations Unies (ONU), les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) fixent une nouvelle trajectoire mondiale pour « éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous » à horizon 2030. Pensés de manière globale, ces objectifs impliquent l’ensemble des acteurs, publics comme privés, du Sud comme du Nord. Comment Worldline, leader du secteur des paiements et de la transformation digitale, s’est-il saisi de ce nouveau cadre de référence du développement durable ? 

Dès 2014, Worldline a fait de sa démarche de développement durable TRUST 2020 un facteur clé de différenciation vis-à-vis de ses concurrents et un élément capital pour développer une relation de confiance avec ses parties prenantes. Cette démarche s’articule autour de quatre axes stratégiques – le business, les collaborateurs, la chaîne de valeur et l’environnement – et d’objectifs précis sur la qualité de service, la satisfaction client, la satisfaction des collaborateurs, l’égalité des sexes, la performance durable de sa chaîne de valeur et la neutralité carbone.

Suite à l’adoption des nouveaux Objectifs de Développement Durable, Worldline a entrepris un important travail de réflexion sur sa contribution à ces objectifs universels.

Comment Worldline s’est-il saisi des Objectifs de Développement Durable ?

La première étape a consisté à identifier la manière dont l’entreprise contribue, sur l’ensemble de sa chaîne de valeur, aux ODD, que ce soit à travers son activité, ses produits, ses services ou sa démarche RSE.

D’un point de vue externe, Worldline a évalué les impacts de ses produits et solutions en lien avec leur contribution aux ODD. Il est ressorti de cette analyse que les solutions de Worldline offraient à ses clients des bénéfices durables concourant principalement à la réalisation des ODD 8 « Travail décent et croissance économique », 9 « Industrie, innovation et infrastructure », 10 « Inégalités réduites », 13 « Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques » et 16 « Paix, Justice et institutions efficaces » :

Les solutions Fraud Risk Management, E-banking ou Acquiring Processing de Worldline permettent de réduire la fraude et les risques de corruption ainsi que de se prémunir contre les cyber-attaques.

Les solutions de services en ligne, de Cloud ou de dématérialisation de Worldline offrent des avantages en matière de lutte contre le changement climatique tels que la réduction du recours au papier, la suppression de déplacements pour accéder aux services ou encore l’optimisation de la consommation énergétique.

En rendant le paiement plus simple grâce à des modèles économiques digitaux flexibles, les solutions Payment Acceptance, Kiosk et Digital Retail de Worldline contribuent à la création de valeur économique pour les clients grâce à des temps de mise sur le marché plus rapides et une réduction des coûts.

Afin de renforcer sa contribution aux Objectifs de Développement Durable, Worldline a ensuite identifié 7 ODD pertinents (5 ODD prioritaires et 2 ODD complémentaires) sur lesquels l’entreprise dispose de leviers d’actions efficaces pour maximiser sa contribution :

Les ODD en action : l’exemple de la stratégie climat de Worldline

Suite à l’Accord de Paris, Worldline a considérablement renforcé son engagement en faveur de l’environnement, à travers une stratégie climat ambitieuse. L’entreprise a ainsi accéléré sa transformation pour améliorer sa performance environnementale à tous les niveaux en réduisant l’intensité carbone et énergétique de ses activités. Dans le cadre de son programme TRUST 2020, Worldline s’est notamment engagé à :

  • Réduire son intensité de carbone de 1,68% par an ;
  • Utiliser dès que possible l’énergie décarbonée et renouvelable ;
  • Doubler son objectif d’énergie renouvelable d’ici 2020 ;
  • Être neutre en carbone dans la production de services et de solutions et tout au long du cycle de vie de ses terminaux de paiement d’ici 2020.

Afin d’atteindre ces objectifs, Worldline s’est lancé dans une démarche d’amélioration continue et dans un plan d’action ambitieux pour accroître sa performance environnementale sur toute sa chaîne de valeur, notamment à travers :

  • L’application des principes d’éco-design et de l’économie circulaire sur tout le cycle de vie de ses terminaux de paiement.
  • Le développement de solutions durables pour permettre à ses clients d’optimiser leur propre empreinte environnementale : solutions de cloud et de dématérialisation.
  • Le déploiement de la certification ISO 14 001 sur l’ensemble de ses datacenters et sites de bureaux de plus de 500 collaborateurs : aujourd’hui, tous les sites éligibles et datacenters de Worldline, à l’exception du site d’Utrecht (Pays-Bas), sont certifiés ISO 14 0001.
  • La généralisation du recours aux énergies renouvelables pour approvisionner ses datacenters : en Allemagne, en Belgique et en France, la totalité de l’énergie consommée par les datacenters de Worldline est aujourd’hui issue à 100 % des énergies renouvelables.
  • La compensation de l’intégralité de ses émissions carbone résiduelles : en 2017, Worldline a ainsi compensé l’intégralité des émissions liées à ses datacenters (à travers sa maison-mère Atos) et à ses terminaux de paiement.

Focus sur la démarche de compensation carbone volontaire de Worldline

Dans le cadre de cette stratégie bas-carbone, Worldline a mis en œuvre un programme de compensation carbone volontaire pour compenser l’intégralité des émissions de CO2 liées à ses terminaux de paiement sur l’ensemble de leur cycle de vie, estimées à 12 583 teqCO2 en 2016. A travers ce programme, Worldline a financé l’installation de 200 éoliennes et ainsi soutenu le développement d’un parc éolien en Inde, pays où l’entreprise emploie 6% de ses collaborateurs. Le projet a permis d’éviter de brûler l’équivalent de 750 000 tonnes de charbon.

Ce projet, mené en partenariat avec EcoAct qui accompagne Worldline et le Groupe Atos dans leurs stratégies bas-carbone, est certifié par les meilleures normes environnementales internationales, que sont le Verified Carbon Standard et le Gold Standard. En favorisant le développement de sources d’énergie bas-carbone, il a permis d’éviter de brûler l’équivalent de 750 000 tonnes de charbon et participe ainsi activement de la lutte contre le changement climatique. Il apporte en outre de nombreux co-bénéfices économiques, sociaux et environnementaux pour les communautés locales :

  • Electrification de 647 700 foyers dans les zones rurales ;
  • Création de 88 emplois qualifiés (techniciens et superviseurs de maintenance) et de 36 emplois non qualifiés de la construction à l’exploitation et la maintenance du parc éolien ;
  • Préservation des ressources naturelles telles que les terres, les forêts, les minéraux et des écosystèmes plus touchés par les formes traditionnelles de production d’électricité ;
  • Mise en œuvre de nombreuses initiatives solidaires en matière d’éducation, d’autonomisation des femmes, d’accès aux soins et d’aide alimentaire profitant à près de 5000 bénéficiaires des zones avoisinantes : 540 enfants ont accès à l’éducation, 480 femmes bénéficient d’un programme d’entraide et 4000 personnes bénéficient de l’aide alimentaire.

Au-delà de l’ODD 13, la démarche de compensation carbone volontaire de Worldline contribue ainsi aux ODD 7 « Energie propre et d’un coût abordable », 11 « Villes et communautés durables », 12 « Consommation et production responsables » et 15 « Vie terrestre ».

Share This