Net Zero Heroes – easyJet

Le Directeur général d’EcoAct Europe du Nord, Stuart Lemmon, s’est entretenu avec Jane Ashton, Directrice du développement durable d’easyJet pour en savoir plus sur la trajectoire zéro émission nette de la compagnie aérienne. Où en est easyJet dans sa trajectoire vers zéro émission nette ? EasyJet a toujours mis l’efficacité énergétique au cœur de sa transition ...

Morgane Sorin

3 nov 2021 3 minutes de lecture

Le Directeur général d’EcoAct Europe du Nord, Stuart Lemmon, s’est entretenu avec Jane Ashton, Directrice du développement durable d’easyJet pour en savoir plus sur la trajectoire zéro émission nette de la compagnie aérienne.

Où en est easyJet dans sa trajectoire vers zéro émission nette ?

EasyJet a toujours mis l’efficacité énergétique au cœur de sa transition environnementale et, depuis 2003, nous avons déjà réduit d’environ un tiers notre utilisation de carburant. En parallèle, nous travaillons à accélérer nos engagements et actions climatiques en vue d’atteindre zéro émission nette. L’année dernière, nous avons participé à l’élaboration d’une trajectoire de réduction d’émissions alignée sur la science et dédiée à l’aviation en partenariat avec la SBTi, le WWF, l’International Council on Clean Transportation (ICCT), et d’autres compagnies aériennes. Pour l’heure, nous attendons la publication de ce travail et serons ensuite en mesure de concevoir plus précisément notre trajectoire.

D’où vient cette ambition ?

Je pense que le niveau d’ambition, d’intérêt et de progrès dans ce domaine a considérablement augmenté au cours des deux dernières années. Chez easyJet, nous avons le soutien du top management pour soutenir des initiatives innovantes et bas-carbone. Notre comité de pilotage, composé de plusieurs directeurs du conseil d’administration, se réunit tous les mois pour échanger sur ces enjeux.

Quels ont été vos plus grands défis ?

À l’heure actuelle, notre priorité est de renouer avec l’activité de l’entreprise, mais la pandémie a renforcé notre volonté de rendre l’aviation plus durable. Nos défis principaux sont l’intégration de nouvelles technologies et l’investissement pour une aviation zéro émission nette. Par exemple, en plus de développer les avions et les moteurs de nouvelle génération, nous souhaitons favoriser la production d’hydrogène vert en la canalisant vers le secteur aérien tout en nous appuyant sur les infrastructures et les chaînes de valeur existantes.

Comment travaillez-vous avec vos pairs au sein de l’industrie aéronautique pour lutter contre le dérèglement climatique ?

La collaboration avec les autres acteurs du secteur est essentielle. Nous siégeons au Jet Zero Council et sommes impliqués à titre consultatif avec un certain nombre d’organisations — l’Aerospace Technology Institute (ATI), le Future Flight Challenge (FFC), le Groupe de travail sur la mise à l’échelle des marchés volontaires du carbone, l’initiative True Zero du Forum économique mondial et plusieurs autres. Nous sommes également membre de Sustainable Aviation, et cette année, notre PDG est président d’A4E (Airlines for Europe), qui a publié une feuille de route de l’industrie aéronautique européenne vers zéro émission nette d’ici à 2050.

Comment easyJet utilise-t-elle la compensation pour atteindre ses ambitions climatiques ?

Depuis novembre 2019, easyJet compense 100 % des émissions de ses vols et de ses activités au sol. Nous avons été la première compagnie aérienne au monde et la seule européenne à le faire. Bien que nous soyons concentrés sur la réduction du carbone que nous émettons, nous avons la conviction que, dès aujourd’hui, nous devons compenser 100 % de nos émissions en parallèle du passage à de nouvelles technologies plus radicales.

Vous pourriez aussi être intéressé(e) par…

Voir tout