Le 17 Avril dernier, nous avons présenté un webinar sur les recommandations de la TCFD et leur impact sur votre reporting CDP. Nous revenons ici sur les principales questions que vous avez pu soulever. Vous pouvez également revoir notre webinar ici :  

1)   Comment puis-je optimiser mon reporting CDP pour 2018 ?

Cette année, le CDP a effectué plusieurs mises à jour, d’une part pour répondre aux besoins du marché, d’autre part pour s’aligner avec les recommandations de la TCFD :

  • Des questions sectorielles ont été introduites ;
  • Le questionnaire sur le changement climatique intègre les recommandations de la TCFD ;
  • L’analyse de scénario et la définition d’une trajectoire de long-terme pour faire face au changement climatique sont désormais considérées comme des indicateurs clés de la performance durable des entreprises.

Suite à ces mises à jour, comment pouvez-vous améliorer la notation de votre entreprise ? Nous vous recommandons l’approche suivante :

  • Lisez les recommandations du CDP : vous pouvez les trouver sur le site web du CDP. Elles fournissent, question par question, des lignes directrices ainsi que des exemples de formulation adaptés pour vos réponses.
  • Réalisez une gap analysis de vos précédentes réponses au CDP : examinez attentivement pourquoi vos réponses de l’année précédente ne satisfaisaient pas aux critères du CDP afin de déterminer où mettre l’accent cette année.
  • Engagez vos collègues dans la démarche, en particulier sur les sujets risque, finance et relations avec les investisseurs, où vous devez fournir plus d’informations pour répondre aux nouvelles exigences.
  • Évaluez votre Scope 3 : cela peut demander une charge de travail supplémentaire mais vous bénéficierez ainsi d’une vision complète des risques et des opportunités climat pour votre entreprise.
  • Définissez vos objectifs « science based » : en vous fixant un objectif « science based », votre entreprise aura évalué différents scénarios climatiques, de façon à se conformer à un scénario 2°C. Il s’agit d’une recommandation de la TCFD et d’un critère de performance pour le nouveau questionnaire CDP.

2)   Quelle valeur apportent ces nouvelles exigences à mon reporting ?

Certaines entreprises ont des doutes sur les nouvelles exigences de reporting du CDP, en particulier si leurs concurrents n’en tiennent pas compte et si les investisseurs ne le demandent pas.

Généralement, les questions du CDP portent sur des informations non confidentielles. Il peut toutefois être pertinent d’évaluer la sensibilité de ces informations pour votre entreprise. En revanche, plus une organisation est transparente, plus elle a de chances d’attirer les investisseurs. Le CDP est ainsi en train de rassembler un ensemble d’éléments qui prouvent que le coût du capital est plus faible pour les entreprises qui jouent la carte de la transparence. Et les investisseurs pourraient être de plus en plus exigeants sur ces différents critères, alors que les législations se renforcent partout dans le monde. Ainsi, le fait que vos concurrents ne répondent pas encore entièrement aux exigences du CDP représente pour vous une opportunité, plutôt qu’un risque.

3)   Quels risques dois-je prendre en compte dans mon reporting CDP ?

Le CDP n’a pas de recommandation unique sur ce point : chaque entreprise possède ses spécificités. Cette année, le nombre de questions a été ramené de 6 à 2 (une sur les risques, une sur les opportunités). Les termes utilisés sont les mêmes que ceux de la TCFD (risques chroniques / risques exceptionnels), mais ce qu’ils recouvrent dépendra entièrement de votre activité.

4)   Dois-je avoir recours à l’analyse de scénarios ?

En bref : oui. Cela fait partie des recommandations de la TCFD. Cela inclura par exemple les impacts législatifs et réglementaires et les changements dans les préférences et les comportements des consommateurs.

Le fait d’avoir recours à l’analyse de scénarios constitue un élément clé de votre évaluation par le CDP et impactera vos risques et opportunités futures face au changement climatique.

5)   Quel type d’informations dois-je communiquer sur l’analyse de scénarios ?

La TCFD recommande d’utiliser l’analyse de scénarios pour évaluer la résilience de votre entreprise face au changement climatique et aux incertitudes qui y sont liées. Par exemple, dans un scénario business as usual, les impacts du changement climatique deviendront de plus en plus sévères. Quelles en seront les conséquences pour votre organisation ? A l’inverse, dans un scénario idéal, où nous maintiendrions le réchauffement climatique en deçà de 2°C, comment votre entreprise devrait elle s’adapter pour contribuer à cet effort global ? Quels seront les impacts positifs et négatifs d’une telle trajectoire pour votre entreprise ? Votre reporting CDP devra inclure des informations sur tous ces risques (physiques et de transition) et opportunités.

6)    Quel rôle devrait-jouer ma direction dans la gestion des risques climat ?

La gouvernance représente un des quatre thèmes clés des recommandations de la TCFD. Cette dernière encourage les entreprises à ce que la question des risques climat soit discutée et gérée au niveau de votre board. Vous devez ainsi être en mesure de le démontrer. Vous devez également prouver que les risques climat sont intégrés à votre système global de gestion des risques.

7)   Peut-on imaginer une mise en œuvre progressive de la TCFD, avec une pression plus forte sur les pays les plus émetteurs ?

Les recommandations de la TCFD sont purement volontaires et ne prévoient pas de planning de mise en œuvre. L’on voit cependant que ces recommandations commencent à être transposées dans la législation : l’UE a ainsi présenté, le 8 mars dernier, son plan d’action pour la finance durable, qui intègre les recommandations de la TCFD. Il est probable qu’elles forment ainsi, à terme, un cadre normatif commun à de nombreuses régions du globe.

8)   Combien d’entreprises se sont engagées en faveur des recommandations de la TCFD ?

Plus de 250 entreprises ont exprimé leur soutien envers la TCFD. Vous pouvez retrouver la liste complète ici. Un groupe de 390 investisseurs, représentant plus de 22 000 milliards de $ d’actifs, ont également signé une lettre appelant les dirigeants du G20 à s’aligner sur les recommandations de la TCFD.

Ces chiffres soulignent la reconnaissance croissante dont bénéficient les recommandations de la TCFD auprès des entreprises et des investisseurs.

9)   Existe-t-il des indications sur la pondération de chacune des questions du CDP ?

Des guides d’utilisateurs sont en cours de rédaction et doivent être publiés prochainement par le CDP.

Vous souhaitez en savoir plus sur les recommandations de la TCFD ?

Share This