Le monde de l’entreprise connaît aujourd’hui une dynamique forte autour des Science Based Targets : 374 entreprises se sont ainsi publiquement engagées à fixer ou ont déjà fixé un objectif « science based ». Et cette dynamique s’accélère : au premier trimestre 2018, de grands acteurs comme AB InBev, McDonald’s, Ericsson et Suez ont vu leurs objectifs bas-carbone validés par la Science Based Targets initiative (SBTi).

Chez EcoAct, nous savons que le nombre réel d’entreprises à s’être engagées pour définir un objectif « science based » est bien supérieur aux chiffres communiqués par la SBTi. De plus en plus d’entreprises travaillent en effet en coulisses pour fixer des objectifs de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre alignés avec la science, sans avoir pour autant fait part de leur engagement publiquement. Nous analysons ici les principaux freins que peuvent rencontrer les entreprises pour accélérer leur démarche SBT.

Les principaux freins :

Prouver la rentabilité des SBT et impliquer ses collaborateurs

Certaines entreprises doivent encore prouver la rentabilité d’une démarche SBT afin de convaincre de sa pertinence en interne. Ambitieux, les SBT peuvent en effet avoir un effet intimidant. Mais l’implication de la direction et de tous les collaborateurs est essentielle pour pouvoir ensuite atteindre ces objectifs.

Établir des objectifs sur ses Scopes 1, 2 et 3

D’autres entreprises préfèrent avancer prudemment et calculer l’impact potentiel d’objectifs « science based », avant de décider d’en fixer et de le communiquer officiellement. De plus, nous constatons que certaines entreprises déploient des objectifs « science based » sur leurs Scopes 1 et 2, afin d’en prouver la faisabilité sur leur périmètre direct, de pouvoir ensuite convaincre plus largement leurs parties prenantes et de se diriger finalement vers le défi d’objectifs « science based » sur leur Scope 3.

Des secteurs en attente d’orientations plus précises de la SBTi

Pour certains secteurs d’activité, la marche à suivre pour voir ses objectifs « science based » validés par la SBTi demeure obscure. A l’heure actuelle, la SBTi n’a en effet pas publié d’orientations pour les objectifs Scope 3 des institutions financières, des secteurs du gaz et du pétrole et des constructeurs automobiles. Les entreprises de ces secteurs ne peuvent donc pas faire valider leurs objectifs auprès de la SBTi. Elles sont cependant encouragées à s’engager publiquement à fixer des objectifs « science based ». Pour ces entreprises, la meilleure option consiste donc à fixer des objectifs « science based » sur leurs scopes 1 et 2, en attendant la publication d’une méthode reconnue pour leurs objectifs Scope 3.

L’approbation formelle de vos objectifs « science based » par la SBTi constitue aujourd’hui un objectif majeur dans le cadre de votre stratégie climat. Mais nous encourageons toutes les entreprises intéressées par le sujet des SBT à nous contacter. Quel que soit votre niveau actuel de compréhension, votre degré d’engagement ou le secteur dans lequel vous évoluez – nous sommes là pour apporter notre expertise, vous aider à lever vos freins et vous accompagner à toutes les étapes de votre démarche.

Share This