Air Liquide | Optimiser l'évaluation des émissions de GES en ciblant le Scope 3

Étude de cas :
Air Liquide

Scope 3

Comprendre les impacts environnementaux de votre chaîne d’approvisionnement pour conforter votre avantage concurrentiel.

Empreinte carbone

Mesurer votre impact climatique.
Analyser votre empreinte carbone.

Cadres de reporting

Il existe de nombreuses modalités de reporting et modes de communication sur le développement durable et le climat.

Les défis

rencontrés

Conscient de son rôle majeur dans la décarbonation du secteur industriel et dans la lutte contre les dérèglements climatiques, le groupe Air Liquide s’est fixé des objectifs climat ambitieux. Depuis 2018, Air Liquide poursuit ainsi un objectif de réduction de 30 % de son intensité carbone à l’horizon 2025 par rapport à 2015, faisant figure de pionnier du secteur. Engagé dans une approche globale déclinée dans ses activités, pour ses clients et impliquant l’ensemble de son écosystème, le Groupe œuvre en faveur d’une société bas-carbone sur toute sa chaîne de valeur. 

Signe de reconnaissance de sa démarche responsable forte, Air Liquide a obtenu la double note « A » pour le reporting de ses actions en matière de lutte contre le changement climatique ainsi que de gestion durable de l’eau dans les classements 2020 établis par le CDP, référence en matière de notation de la transparence environnementale des entreprises.  

Désireux de poursuivre sa démarche de transparence sur son empreinte carbone, Air Liquide a entrepris une évaluation approfondie, suivie par une optimisation de sa comptabilité carbone ciblant certaines de ses émissions du Scope 3. 

Air Liquide est un leader mondial des gaz, technologies et services pour l’industrie et la santé. Présent dans 80 pays avec environ 67 000 collaborateurs, le Groupe sert plus de 3,7 millions de clients et de patients. Oxygène, azote et hydrogène sont des petites molécules essentielles à la vie, la matière et l’énergie. Elles incarnent le territoire scientifique d’Air Liquide et sont au cœur du métier du Groupe depuis sa création en 1902.

"Pour nous engager dans une nouvelle étape de notre action pour le climat, nous avons souhaité évaluer notre impact en calculant plus précisément le Scope 3 de nos émissions de CO2. Notre collaboration avec EcoAct a été l’occasion de bénéficier de leur expertise sur le sujet. Les équipes d’EcoAct nous ont accompagnés avec disponibilité et professionnalisme, soucieuses de répondre de façon adaptée à nos spécificités."

David Meneses
Directeur du développement durable du groupe Air Liquide

La solution

Un outil d’évaluation carbone spécifique couvrant toute sa chaîne de valeur

Pour répondre à cet enjeu clé, les équipes d’Air Liquide, appuyées par les experts EcoAct, ont élaboré une méthodologie sur-mesure, permettant de clarifier le périmètre d’émissions à déclarer et de définir la méthode de quantification conforme aux meilleures pratiques. 

Ayant également pour objectif une maîtrise accrue de l’impact carbone des achats de biens et de services, le Groupe a confié à EcoAct une revue critique de la comptabilité carbone existante au sein de l’organisation. Des points forts et des axes d’amélioration ainsi identifiés ont permis d’enrichir la segmentation existante pour apporter le maximum de précision à la comptabilité des émissions liées aux achats. Par ailleurs, cette mission a facilité la complétion de la base de données des facteurs d’émissions. 

Grâce à la connaissance approfondie des problématiques des émissions du scope 3, des meilleures pratiques et des solutions pertinentes, le Groupe a su affiner l’évaluation de son empreinte carbone et optimiser son reporting carbone. 

Les résultants

  • Evaluation précise de l'empreinte carbone du Groupe
  • Optimisation du reporting carbone
  • Prise en compte des émissions de Scope 3

Télécharger notre

Fiche descriptive

Afin d’atteindre zéro émission nette en 2050, la mobilisation massive des puits de carbone via des solutions fondées sur la nature est d’une importance primordiale. Parmi ces solutions, les écosystèmes côtiers, que sont les mangroves, les marais saumâtres et les herbiers marins, font figure de candidats exceptionnels pour la séquestration du carbone.

Le conseil d'expert

Commence ici.

Parlez à un expert aujourd'hui