Comment l’analyse de cycle de vie permet d’aller plus loin par rapport au calcul de votre empreinte carbone ?

Analyser l’empreinte carbone de votre organisation est un pré-requis nécessaire à tout avancement dans votre trajectoire de réduction des émissions. Mais avez-vous déjà pensé à réaliser une analyse de cycle de vie (ACV) d’un de vos produits ou de vos services ? Cette analyse est extrêmement précieuse pour aider les organisations à prendre des décisions plus vertueuses pour l’environnement dans leur transition vers l’objectif zéro émission nette. L’ACV présente de nombreux avantages pour compléter le calcul d’empreinte carbone et permet notamment de mettre l’accent sur l’éco-conception au sein de votre organisation.

Comment l'analyse de cycle de vie permet d'aller plus loin par rapport au calcul de votre empreinte carbone ?

L’analyse de cycle de vie : à quoi ça sert ?

On peut attribuer trois grandes finalités à la réalisation d’une analyse de cycle de vie d’un produit ou d’un service.

Pour toute organisation, l’ACV permettra de faire de la mesure, c’est-à-dire de calculer l’empreinte environnementale d’un produit ou d’un service sur toute la chaîne de valeur, soit sur tout son cycle de vie : de l’extraction des matières premières jusqu’à l’utilisation par le consommateur final et sa fin de vie. Cela permet ainsi d’évaluer les impacts non seulement sur le changement climatique mais aussi sur l’utilisation des ressources ou la pollution atmosphérique et aquatique pour n’en citer que certains. Cette analyse vous permettra d’informer vos tierces parties (clients, investisseurs) sur les impacts de votre produit ou service à travers 3 types de déclarations possibles :

– l’auto-déclaration qui décrit en quoi un produit/service est moins nocif pour l’environnement qu’un autre (exemple : l’empreinte carbone de ce produit est 90 % moins importante que les produits de la même catégorie) ;

– l’éco-profil qui présente l’impact complet d’un produit ;

– l’éco-labellisation via l’Ecolabel ou la norme NF Environnement.

Grâce à l’ACV, les organisations ont toutes les informations en main pour favoriser l’éco-conception de leurs produits ou de leurs services. L’éco-conception consiste à intégrer le développement durable dès la phase de design des produits et services. Ainsi, on peut déceler des améliorations dites « top-down » en quantifiant les réductions d’émissions liées aux initiatives au niveau des produits, ou des améliorations dites « bottom-up » qui consistent à construire des outils d’éco-conception en utilisant l’ACV pour intégrer les considérations environnementales dans la conception.

Comment l'analyse de cycle de vie permet d'aller plus loin par rapport au calcul de votre empreinte carbone ? Comment l'analyse de cycle de vie permet d'aller plus loin par rapport au calcul de votre empreinte carbone ?

Avec une analyse de cycle de vie, une organisation peut également valoriser les émissions évitées grâce à ses décisions lors de la conception d’un produit ou d’un service. Les émissions évitées sont calculées en comparant le scénario de référence (sans ce nouveau produit/service) avec le scénario projet (avec le nouveau produit ou service). La valorisation des émissions évitées permet ainsi la comparaison des impacts environnementaux avec d’autres produits de votre portefeuille ou d’un produit type du marché.

Petit à petit, la réglementation tend à obliger l’affichage environnemental des produits afin que les consommateurs puissent intégrer de manière objective l’environnement à leurs choix de consommation. Prendre de l’avance sur cette analyse permettra de montrer votre engagement auprès des consommateurs et de les aiguiller vers des achats plus responsables.

 

Comment réalise-t-on une ACV ?

L’analyse de cycle de vie comporte quatre phases qui permettent l’évaluation complète de chaque étape de la phase de vie d’un produit ou d’un service.

Analyse de cycle de vie EcoAct

Pour commencer, votre organisation devra définir ses objectifs et le périmètre de l’étude. Souhaitez-vous obtenir un label spécifique ? Eco-concevoir un de vos produits ? Ou comparer l’impact environnemental de plusieurs produits ou services ? Il sera important ici de déterminer l’unité fonctionnelle du produit ou service analysé. Selon l’ADEME, « l’unité fonctionnelle est l’unité de mesure utilisée pour évaluer le service rendu par le produit », elle permettra d’analyser le cycle de vie d’un produit selon une fonction de référence. Par exemple, pour une machine à laver, l’unité fonctionnelle pourrait être « Laver 1kg de linge 225 fois par an pendant 10 ans » en prenant en compte le nombre moyen de lessive d’un Européen par an et la durée de vie moyenne d’une machine à laver.

Ensuite vient l’étape de l’inventaire du cycle de vie qui inclut une collecte de données et des calculs pour quantifier les flux de matières et d’énergies entrants et sortants du système. Ces données peuvent provenir directement des informations de votre organisation ou de vos fournisseurs. Des bases de données externes peuvent aussi être utilisées pour compléter et vérifier la qualité des données primaires.

A partir de cet inventaire, EcoAct évalue les impacts de votre produit ou service selon plusieurs indicateurs :

  • l’impact sur la santé : destruction de la couche d’ozone, oxydation photochimique, radiations ionisantes ;
  • l’impact sur l’écologie : changement climatique, effet de serre, acidification, écotoxicité aquatique ;
  • l’impact sur les ressources : consommation d’énergie, épuisement des ressources en eau et des ressources naturelles

Une analyse de cycle de vie s’accompagne d’un rapport qui permet d’assurer la transparence de la méthodologie utilisée et des résultats communiqués, selon les recommandations des normes ISO 14040 et 14044.

 

Quels types d’actions mettre en place ensuite ?

L’analyse de cycle de vie d’un produit ou d’un service fournit un niveau de détail élevé sur les sources d’émissions et d’impacts environnementaux. Grâce à ces informations, chaque organisation est en mesure d’aller plus loin en mettant en place un plan d’action pour les réduire ou les éviter complètement.

Grâce à l’approche multicritères de l’ACV, plusieurs actions vont pouvoir être mises en place pour réduire durablement l’impact d’un ou plusieurs produits ou services. Cela peut inclure des actions telles que :

– Comprendre et améliorer la qualité des données utilisées pour l’inventaire de cycle de vie, alimenter vos autres reportings tels que GHG Protocol, Bilan GES

– Déterminer le processus de production le plus optimal lorsqu’il existe des alternatives

Comparer différents produits de vos portefeuilles ou différents types de matériaux (par exemple, est-ce qu’un emballage plastique provenant de France aura un impact moindre par rapport à un emballage papier provenant de Chine ?)

– Recueillir des données auprès de vos fournisseurs plutôt que de s’appuyer sur des données secondaires

– Ouvrir le dialogue avec vos fournisseurs pour identifier comment réduire les émissions de votre chaîne d’approvisionnement

– Changer de fournisseurs pour réduire vos impacts

– Rechercher des matériaux alternatifs tels que des matériaux recyclés ou biosourcés pour l’éco-conception de vos produits.

 

En bref, l’analyse de cycle de vie est un outil pour mesurer l’impact de vos produits ou services sur l’environnement, la santé ou les ressources et vous permettre de les réduire à travers l’éco-conception. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez savoir comment l’ACV peut s’appliquer à vos produits ou services et à votre stratégie globale vers zéro émission nette.

Catégories

Pour aller plus loin

Comprendre les impacts environnementaux de vos produits et services tout au long de leur cycle de vie vous aidera à prendre les bonnes décisions en matière de développement durable.

A propos d’EcoAct

Télécharger notre

Fiche descriptive

Les émissions de la chaîne d’approvisionnement d’une organisation, aussi appelées émissions du Scope 3, représentent des émissions indirectes produites en amont et en aval de l’organisation en elle-même.

Vous pourriez aussi être intéressé par...

Actualités

Comment fixer et atteindre un objectif fondé sur la science (SBT) en toute confiance ?

Que vous soyez à la recherche d’un mode d’emploi pour formuler un objectif de réduction d’émissions scientifiquement fondé (Science-based target, SBT) et atteignable, ou que vous cherchiez des astuces pour …
Actualités

Éviter les émissions de GES dans la chaîne de valeur

En réponse à la nécessité d’une transition vers une économie à faible émission de carbone (et dans la perspective d’émissions nettes nulles), de plus en plus d’institutions financières étudient activement …
Actualités

L’approvisionnement responsable sous le prisme des ODD

Focus sur les enjeux liés aux chaînes d’approvisionnement à l’épreuve des crises Face aux risques climatiques et sanitaires accrus, l’urgence d’agir pour le climat prend tout son sens. Les enjeux …
This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. You can find out more about which cookies we are using in our privacy policy.