Décryptage EcoAct : Les collectivités territoriales, chefs d’orchestre de la neutralité carbone des territoires - clés de compréhension et d’action

Publié 4th juin 2019 par Magdalena Mazurek

Décryptage EcoAct : Les collectivités territoriales, chefs d’orchestre de la neutralité carbone des territoires - clés de compréhension et d’action 1Paris, le 4 juin 2019

EcoAct, cabinet spécialisé dans l’accompagnement et le développement de stratégies et de solutions climat à l’échelle internationale pour faire de l’action climat un véritable levier de performance, dévoile aujourd’hui une note de décryptage à destination des collectivités territoriales et des territoires. Intitulée « Réussir la neutralité carbone des collectivités territoriales et des territoires. Ambition, actions et solidarités territoriales », son objectif est de poser les bases techniques et opérationnelles d’un sujet nouveau pour les territoires, celui de décliner localement l’objectif mondial de neutralité carbone de l’Accord de Paris, à savoir « contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en-dessous de 2° C ». Avec cet Accord, le défi de la transition vers un monde neutre en carbone se pose à toutes les organisations publiques et privées, locales et internationales. Parmi les acteurs concernés, les collectivités territoriales sont un maillon essentiel à l’atteinte de cet objectif.

L’écrasant impact des villes dans les émissions de GES et la nécessité de coopération entre territoires

Responsables de 67% des émissions nationales de gaz à effet de serre, les villes sont aussi les acteurs stratégiques de la mise en œuvre de l’Accord de Paris, en engageant concrètement leur territoire dans la transition énergétique et écologique.

Aujourd’hui, 32 villes dans le monde se sont engagées pour la neutralité carbone d’ici 2050. En France, la Ville de Paris, la Communauté d’Agglomération de la Rochelle, la Métropole du Grand Paris, ou encore la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur se sont fixées cet objectif. Une dynamique positive qui s’accélère si l’on en croit la lettre ouverte publiée le 7 mai dernier signée par plus de 200 maires européens appelant l’Union européenne à adopter un objectif de neutralité carbone pour 2050.

« C’est à la fois très encourageant mais aussi insuffisant pour impulser de vrais changements. La neutralité carbone est une nécessité autant qu’une opportunité, alors que les bénéfices économiques et sociétaux se précisent autour de la nécessité de concilier action climatique et solidarité. Il faut maintenant que les territoires s’entraident et mettent en place des systèmes de collaboration plus poussés », explique Guillaume Bonnentien, expert Villes et Infrastructures Durables chez EcoAct.

Le rôle crucial de chefs d’orchestre des territoires dans la neutralité carbone

Cette note illustre le rôle fondamental des collectivités territoriales. En effet, une partie importante du changement d’échelle nécessaire pour atteindre les objectifs de neutralité carbone réside dans la capacité à entraîner les acteurs économiques et les habitants. Car une chose est sûre : la diversité et les spécificités des territoires français font que la réussite de la transition énergétique et écologique ne pourra se faire que dans le cadre d’une globale.

Avec, d’un côté, les villes et métropoles structurellement consommatrices d’énergie mais mieux dotées en services et moyens financiers et, de l’autre, les territoires ruraux disposant des ressources naturelles (forêt, vent, déchets agricoles…) et d’espaces pouvant plus facilement produire des énergies renouvelables et séquestrer naturellement davantage de carbone.

Des mécanismes de solidarité qui ont pour intérêt de concilier action climatique et justice sociale tout en partageant les bénéfices. Et ils sont nombreux. En effet, la transition bas-carbone et l’atteinte de la neutralité carbone sont sources de grandes opportunités, tant sur le plan financier et environnemental que pour l’amélioration de la qualité de vie et l’attractivité économique des territoires. A l’échelle nationale, l’ADEME estime qu’un scénario « 100% renouvelables » apporterait un surplus de PIB de près de 4 % d’ici 2050 et permettrait la création de près de 900 000 emplois.

Mise en œuvre : trois actions indissociables pour atteindre la neutralité carbone d’un territoire

La note d’EcoAct présente concrètement les moyens pour devenir neutre en carbone et des pistes permettant aux territoires de parvenir à une mobilisation de tous les acteurs concernés. Elle énumère entre autres les nombreux référentiels, normes et codes de bonnes pratiques d’ores et déjà disponibles pour s’engager dans la démarche et prendre un temps d’avance. Elle présente aussi des exemples concrets, comme celui de la Ville de Paris.

Pour EcoAct, la stratégie de neutralité carbone d’un territoire se construit au moyen de trois actions indissociables :  

        • La mesure et le reporting de l’ensemble des émissions de GES (directes et indirectes) dans son périmètre de suivi ;
        • La réduction et la séquestration de ses émissions de GES dans son périmètre de suivi, pour atteindre un objectif fixé en accord avec la science et aligné sur l’objectif mondial de maintien de la température moyenne globale en deçà de 2° C voire 1,5° C ;
        • Le financement de la transition vers un monde neutre en carbone et résilient aux impacts du changement climatique au-delà de son périmètre de suivi notamment :
          • Mettre en place un dispositif local de financement de projets bas carbone et d’augmentation de la séquestration carbone
          • Recourir aux mécanismes de coopération internationale pour neutraliser, dès aujourd’hui, l’intégralité des émissions de GES résiduelles de l’organisation interne dans son périmètre de suivi et dans le respect d’un cadre garantissant une contribution à la transition énergétique et écologique nationale ou de son territoire (par exemple via l’achat de crédits carbone permettant de renforcer la solidarité climatique dans les pays pour lesquels une coopération internationale fait « sens » pour la collectivité).
          • Investir dans la R&D pour des technologies innovantes de réduction ou de séquestration des émissions de GES liées aux activités en lien avec les compétences du territoire.

       

    • A propos d’EcoAct : EcoAct est une société de conseil internationale et de développement de projets qui accompagne entreprises, organisations, institutions et territoires afin de leur offrir la gamme de solutions la plus performante et la plus complète permettant de relever efficacement les défis du changement climatique.
      Fondé en France en 2006 par Thierry Fornas et Gérald Maradan, EcoAct a su se développer à l’international et possède à présent des bureaux dans 7 pays et 3 continents à travers le monde (Paris, Londres, New-York, Barcelone, Ankara, Nairobi et Darfour). Il a été élu meilleur cabinet-conseil sur le marché carbone volontaire pendant quatre années consécutives (2015 à 2018) par Environmental Finance.Contact presse
      Lorraine Brucker – lorraine.brucker@looksharp.fr – 01 81 80 95 10 / Léa Petit – lea.petit@looksharp.fr – 01 81 80 95 14

      Cliquez ici pour télécharger la note.

 

Télécharger notre Note d'analyse

Inscrite à l’agenda politique international depuis 2015 avec la signature de l’Accord de Paris, la neutralité carbone est désormais une ambition universelle et le vecteur d’une transformation profonde de nos sociétés.

Au-delà des Etats, la neutralité carbone ouvre un champ de progrès nouveau à toutes les organisations : elle appelle à repenser son développement et son déploiement dans une perspective économique compatible avec un monde neutre en carbone.

Une stratégie de neutralité carbone cohérente :

  • Mesurer et déclarer ses émissions de GES
  • Eviter et réduire ses émissions; renforcer sa capacité de séquestration des émissions de GES
  • Financer la transition vers une économie zéro émission nette et résiliente

Pour atteindre la neutralité carbone, les organisations doivent, dès aujourd’hui, initier des démarches concrètes dans leur périmètre d’activité, mais aussi au-delà, en finançant des actions volontaires de réduction d’émissions et de renforcement des puits carbone via des projets de compensation.