CDP 2022 : les réponses à vos questions

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

CDP 2022 FAQ – Your top 10 questions answered.

 

En 2021, plus de 13 000 entreprises, représentant environ 64 % de la capitalisation boursière mondiale, ont rendu publiques leurs données environnementales via le CDP. Cette plateforme de reporting sur le développement durable est ainsi considérée comme l’une des plus reconnues et plus utilisées mondialement. Suite à notre récent webinaire en partenariat avec le CDP, notre experte, Sarah McGaw, a répondu à vos questions pour vous aider avec votre reporting annuel.

1. Quels conseils avez-vous pour une première utilisation du CDP 2022 ?

A tous ceux qui répondent aux questionnaires du CDP, et en particulier à ceux qui y répondent pour la première fois : nous vous recommandons de commencer le plus tôt possible avant l’ouverture du système de déclaration en ligne et d’identifier en amont les parties prenantes qui vous fourniront les données clés. Pour avancer sereinement, n’hésitez pas à fixer des jalons pour les étapes clés telles que la collecte de données, la rédaction et la révision. Prévoyez suffisamment de temps pour saisir soigneusement votre réponse sur la plateforme car les erreurs peuvent avoir un impact sur votre score final.

Assurez-vous d’allouer suffisamment de temps à la rédaction des sections qualitatives. Parcourez le questionnaire et identifiez les questions qui nécessitent une étude de cas, et commencez tôt pour être sûr de répondre aux critères STAR (Situation, Task, Action, Result). Si vous prévoyez de faire vérifier ou calculer vos données par un tiers, organisez-vous bien à l’avance pour éviter d’être dans la précipitation en juillet.

En plus de planifier longtemps à l’avance ces étapes, assurez-vous de prêter attention aux mots clés dans les questions/réponses et à la méthodologie de notation. De plus, pensez à utiliser les consignes en termes de déclaration car elles fournissent plus de détails sur les définitions et les exigences du CDP.

Enfin, gardez bien en tête que la qualité prime sur la quantité. Si c’est la première fois que vous répondez au CDP, prenez le temps d’examiner attentivement quelles informations sont les plus pertinentes pour chaque question et évitez de répondre avec des éléments « juste au cas où ».

 

2. Pouvez-vous expliquer le partenariat entre EcoAct et le CDP ?

EcoAct est partenaire du CDP depuis 2015 et est devenu fournisseur Gold en 2018. En tant que fournisseur accrédité Gold, EcoAct est invité à donner son avis sur toute consultation publiée par le CDP et a accès aux modifications apportées aux questionnaires et à la méthodologie de notation. Tout au long de la période de réponse aux questionnaires, EcoAct dispose d’un lien direct et privilégié avec le CDP. Ainsi, nous sommes un réel atout dans l’accompagnement à la réponse des questionnaires de nos clients. EcoAct a également accès à la base de données CDP Climat 2021 qui contient toutes les réponses publiques en 2021. C’est un outil précieux pour aider nos clients à se comparer à leurs pairs.

 

3. Comment le CDP est-il aligné sur la TCFD ?

Le CDP possède la plus grande base de données environnementales alignées sur les critères de la TCFD. Le questionnaire sur le climat du CDP a été aligné pour la première fois sur les recommandations de la TCFD en 2018 ; désormais, il y a plus de 25 questions qui répondent à ces recommandations dans les différents modules. Les questionnaires Eaux et Forêts ont également été structurés pour s’aligner sur la TCFD.

La méthodologie de notation du CDP permet de garantir que vous fournissez suffisamment de détails pour vous aligner sur les recommandations de la TCFD, car il n’existe actuellement aucune méthodologie fournie par la TCFD. Les résultats du CDP vous permettent donc d’identifier vos axes d’amélioration si vous souhaitez vous y aligner.

Bien que la TCFD et le CDP soient alignés, il convient de préciser que répondre seulement au CDP n’est pas suffisant pour suivre les recommandations de la TCFD. Vos données doivent également être déclarées dans vos documents financiers. S’il y a des lacunes ou des manques, il convient de les justifier et d’établir une feuille de route pour y palier.

 

4. Pourquoi les multinationales devraient-elles utiliser le CDP pour accélérer leur transition bas-carbone ?

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles les multinationales devraient tirer profit des questionnaires du CDP.

Premièrement, la communication des données environnementales via le CDP permettra à votre entreprise de se comparer à ses pairs et de suivre ses performances. Le CDP vous permettra également de comprendre les risques et les opportunités liés au dérèglement climatique auxquels votre entreprise est confrontée pour mieux les aborder et les anticiper.

En parallèle, le CDP vous permettra de garder une longueur d’avance sur les évolutions réglementaires et politiques, ainsi que de structurer les informations requises pour suivre les recommandations de la TCFD car elles deviennent obligatoires pour certaines organisations.

Enfin, vous serez en mesure de démontrer votre engagement envers vos clients, ce qui contribuera positivement à votre réputation, d’autant plus que les données du CDP sont également de plus en plus utilisées pour évaluer les fournisseurs dans les stratégies d’approvisionnement en faveur de zéro émission nette.

 

5. Quels conseils avez-vous pour améliorer un score faible dans la catégorie Risques ?

Auparavant, les entreprises devaient communiquer sur au moins trois risques pour accéder à toutes les notes. Cependant, en 2022, des points sont attribués « par cellule au prorata du nombre de lignes divulguées ». Par conséquent, si vous n’avez pas encore effectué une évaluation complète des risques climatiques, essayez de remplir au moins une ligne complète pour maximiser votre réponse. Vous devez également vous assurer que toutes les cellules soient remplies, car en oublier une vous empêchera d’obtenir tous les points.

S’il y a des risques que vous pouvez décrire qualitativement, n’hésitez pas à les analyser pour mieux les comprendre. Effectuez des recherches sur les types de risques dans vos zones géographiques clés ou pensez à toute réglementation émergente qui pourrait avoir un impact sur vous. Utilisez les options déroulantes dans le guide des questions pour vous aider.

Si vous n’êtes pas en mesure d’attribuer une valeur financière aux risques, assurez-vous que les autres aspects de la question soient bien remplis afin de maximiser les points que vous pouvez obtenir. Enfin, assurez-vous que la description spécifique à votre entreprise est suffisamment détaillée en indiquant quelles seraient les zones les plus touchées et quel serait l’impact potentiel sur votre activité. Si vous n’avez pas encore entrepris d’analyse quantitative, vérifiez si vous pouvez vous appuyer sur des indicateurs déjà en place pour évaluer les risques.

 

6. Pourquoi mon entreprise devrait-elle remplir le questionnaire sur la gestion de l’eau ?

Remplir le questionnaire sur l’eau (« Water Security Questionnaire ») permettra à votre organisation de comprendre, d’identifier et d’atténuer les risques vis-à-vis de la gestion de l’eau.

De nombreuses entreprises ont des sites de fabrication dans des régions déjà en situation de stress hydrique ou susceptibles de le devenir. Avec l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des catastrophes liées à l’eau telles que les inondations et la sécheresse, il est important d’être conscient de la disponibilité et de la qualité de l’eau et de l’impact potentiel sur votre entreprise afin d’éviter des coûts imprévus. Le CDP a constaté que le coût de l’inaction sur la sécurité de l’eau peut être 5 fois supérieur au coût de l’action, et seulement 30 % des entreprises avaient pour objectif de réduire leur consommation d’eau en 2021. Il y a donc une opportunité de prendre à cœur cette question et mettre en place un réel plan d’action.

Au cours des prochaines années, le CDP prévoit de combiner les questionnaires en un seul qui inclurait tous les aspects environnementaux : climat, eau, forêts, etc. Il est donc probable que vous deviez bientôt remplir le questionnaire sur l’eau, n’hésitez donc pas à le faire dès à présent.

Si vous avez déjà répondu au questionnaire sur le climat, vous connaissez la structure et le type de contenu requis ; le questionnaire sur l’eau suit une structure similaire mais est beaucoup plus court. De plus en plus d’entreprises utilisent le questionnaire sur l’eau, n’attendez plus pour vous y mettre et vous comparer avec vos concurrents !

 

7. En remplissant les questionnaires, devons-nous inclure les plans et stratégies futurs ?

Les études de cas et les exemples que vous incluez doivent faire référence aux activités ou aux objectifs en place au cours de l’année de référence. Cependant, si cela est pertinent, il est utile d’inclure des informations sur la façon dont vos plans ont évolué depuis. Certaines questions vous permettent d’esquisser des stratégies futures, et souvent elles ont aussi une case pour expliquer votre réponse. Vous pourriez ensuite fournir des informations sur les activités actuellement en place ou prévues. Bien que vous ne receviez peut-être pas de points supplémentaires, la communication des informations les plus récentes permet aux utilisateurs de données de voir où vous agissez à l’heure actuelle et comment votre stratégie progresse en 2022.

Par exemple, si vous avez soumis votre objectif à la SBTi pendant l’année de référence, vous pouvez expliquer que la décision d’en fixer un a été prise au cours de l’année de référence et qu’elle a ensuite été soumise et est en cours de révision.

 

8. Quel est le processus de déclaration d’un SBT après qu’il ait été fixé et que se passe-t-il si votre organisation n’atteint pas cet objectif ?

Si votre objectif scientifique (SBT) est le premier objectif communiqué par votre organisation ET qu’il a été fixé pendant l’année de référence, remplissez la Q4.1a/b. Tant que l’année de fixation de l’objectif est cohérente avec le statut de l’objectif, vous ne serez pas pénalisé pour ne pas avoir encore atteint votre objectif de réduction des émissions. Au cours de l’année 2 (2023), vous pourrez alors mettre à jour les colonnes « % de l’objectif atteint » et « statut de l’objectif ».

Si votre organisation communique sur un SBT cette année mais a déjà un objectif préexistant, vous pouvez le signaler en ajoutant des lignes supplémentaires à votre réponse. Si vous remplacez votre objectif préexistant, modifiez le « statut de l’objectif dans l’année de référence » pour indiquer qu’il est remplacé et ajoutez votre nouvel objectif dans une nouvelle ligne. Si vous ajoutez votre SBT en plus d’un objectif préexistant, ajoutez une nouvelle ligne et ajoutez le nouvel objectif.

Chaque année, vous pouvez mettre à jour l’objectif pour refléter les progrès réalisés. Si vous n’avez pas atteint une réduction des émissions, vous ne pourrez pas marquer tous les points. Cependant, il existe désormais une option permettant d’inclure les initiatives de réduction et vous pouvez l’utiliser pour expliquer comment vous travaillez à la réduction des émissions.

 

9. Qui peut répondre au CDP et quel est le processus de communication si aucun fournisseur ne le demande ?

Toutes les entreprises peuvent répondre aux questionnaires du CDP 2022, mais EcoAct travaille principalement avec de grandes entreprises. Si une entreprise n’a pas reçu de demande de réponse, elle peut s’inscrire en tant qu’entreprise auto-sélectionnée en remplissant le formulaire d’inscription disponible ici. Ce formulaire doit être soumis au Centre d’aide CDP le plus tôt possible.

Les réponses des entreprises auto-sélectionnées ne sont pas automatiquement mises à disposition par le CDP aux membres de la chaîne d’approvisionnement, aux banques et aux autres parties prenantes du CDP. Cependant, si vous choisissez de soumettre une réponse publique, votre réponse sera accessible via le site web du CDP.

 

10. Mon organisation a été invitée à répondre au CDP l’année dernière et souhaite le faire à nouveau cette année. Devons-nous postuler directement ou utiliser la déclaration de l’année dernière pour postuler ?

Toute organisation qui a répondu précédemment doit confirmer qu’elle a l’intention de faire une nouvelle déclaration en suivant les étapes décrites sur son compte lorsqu’elle clique sur le système de reporting en ligne (« Online reporting system »). Elle peut alors confirmer qu’elle a l’intention de partager sa réponse avec ses fournisseurs.

La réponse de 2021 aura été automatiquement copiée dans le format de 2022, mais l’entreprise devra vérifier et mettre à jour sa réponse avec les informations applicables à la dernière année de déclaration. Lors de la soumission, il y a des cases à cocher qui confirment avec qui partager la réponse.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Catégories

Vous pourriez aussi être intéressé par...

Répondre aux questionnaires du CDP permet d'avoir une vision globale des risques environnementaux qui pèsent sur votre organisation tout en montrant aux investisseurs votre engagement environnemental.

Suivre les recommandations de la TCFD vous permet de fonder votre action climatique sur l’évaluation des risques et des opportunités liés au dérèglement du climat.

Les Science-Based Targets (SBTs) sont des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre qui fournissent aux organisations une trajectoire alignée sur la science du climat. Définir un SBT fait partie intégrante d'une stratégie climatique crédible.

A propos d’EcoAct