Étude EcoAct : Classement Performance Reporting Climat des entreprises du CAC 40

Publié 25th septembre 2019 par Magdalena Mazurek

  • 82 % des entreprises du CAC 40 n’ont pas de stratégie de neutralité carbone.
  • Danone : nouveau leader du CAC 40 et top 2 mondial. BNP Paribas réalise une montée fulgurante – en passant de la 13ème à la 2ème place (4ème mondial) en une année.  
  • 100% des entreprises du CAC 40 rendent compte de leurs émissions de GES mais seules 5% d’entre elles sont neutres en carbone.

Paris, le 25 septembre 2019 – EcoAct dévoile aujourd’hui son rapport phare qui passe au crible la performance en matière de reporting climat des entreprises du CAC 40. Ayant vu le jour en 2011, ce rapport est aujourd’hui décliné en 4 indices boursiers et donne lieu à une publication simultanée en France, au Royaume-Uni (FTSE 100), en Espagne (IBEX 35) et aux États-Unis (DOW 30). Il se base sur des informations publiquement et aisément accessibles à une tierce partie, hiérarchisées en fonction de 61 critères couvrant quatre domaines : Mesure et rapports ; Stratégie et gouvernance ; Objectifs et réduction ; Engagement et innovation.

Le constat au cœur de cette édition : malgré une baisse générale des notes due à un « durcissement » de la grille de notation (notamment suite au dernier rapport du GIEC), les progrès réalisés par les entreprises sont évidents sur chacun des indices. Le rapport, qui salue les meilleures pratiques et reconnaît les sociétés leaders pour inspirer le plus grand nombre, met cependant en garde les entreprises françaises contre des mesures insuffisantes de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Alors que la neutralité carbone devient la clef de voûte de toute stratégie climat, le rapport d’EcoAct révèle par exemple que les entreprises françaises sont à la traîne s’agissant de la neutralité carbone. Seulement 5% des entreprises du CAC 40 ont atteint cet objectif, versus 6% pour l’IBEX, 7% pour le DOW et 8% pour le le FTSE. Les entreprises françaises ne font-elles pas suffisamment usage de la compensation carbone comparées à leurs pairs, ce qui ralentit leur progrès ?

« La neutralité carbone est possible, et même impérative, dès aujourd’hui dans une transition vers un monde zéro émission net. Pour toute entreprise, la compensation carbone a une place légitime en complément d’une réduction des émissions de carbone car les émissions résiduelles d’une société en activité ne peuvent pas être réduites à zéro », déclare Arnaud Doré, Directeur associé d’EcoAct. « En qualité de mécanisme de marché internationalement reconnu, la compensation carbone constitue une étape incontournable pour atteindre la neutralité carbone, dès lors que l’entreprise met en œuvre une stratégie pour se décarboner massivement et qu’elle sélectionne des projets bas-carbone certifiés par des standards rigoureux. »

Résultats clés France : CAC 40 – (En % des critères de performance climat atteints*)

  • Top 10 : Danone (86%), BNP Paribas (85%), Schneider Electric (84%), Atos (79%), Legrand (78%), Veolia Environnement (76%), Engie (76%), L’Oréal (76%), Groupe PSA (75%), ArcelorMittal (74%)
  • Pour la troisième année consécutive, le CAC 40 obtient le score moyen le plus élevé sur l’ensemble des indices, avec 61% des critères atteints. L’entreprise qui obtient néanmoins le score le plus élevé n’appartient pas au CAC 40, mais au FTSE 100. Il s’agit d’Unilever.
  • Danone est nouveau leader du CAC 40 et top 2 mondial avec seulement 1% d’écart avec le n° 1 mondial (3ème dans le classement CAC 40 de 2018).
  • BNP Paribas est le n° 4 mondial (2ème du CAC 40 en 2019 versus 13ème en 2018), bien devant ses concurrents du secteur bancaire au sein du CAC 40 (17 places d’avance).
  • Legrand a particulièrement progressé cette année, passant du 23ème au 5ème rang et se rapprochant du leader de ce secteur d’équipement électronique et électrique Schneider Electric (3ème).
  • Progression significative d’Engie qui passe du 15ème au 6ème rang.
  • Large éventail de scores des entreprises du CAC 40, allant de 26% à 86% des critères atteints.  L’écart s’est creusé, atteignant 40% entre les 10 entreprises les plus performantes et les dix clôturant le classement.

Résultats clés du classement général : CAC 40, FTSE 100, DOW 30 et IBEX 35

  • Top 10 des 4 indices confondus : Unilever (87%), Danone (86%), Microsoft (86%), BNP Paribas (85%), Iberdrola (85%), Acciona (84%), Telefonica (84%), Marks & Spencer (84%), Schneider Electric (84%), BT (83%)
  • Les entreprises les plus performantes comprennent toutes les zones géographiques, malgré une performance plus faible de l’indice DOW 30 en général. Bien que la position des gouvernements sur le climat varie, les multinationales sont confrontées aux mêmes pressions.
  • Les deux premiers et nouveaux leaders appartiennent au secteur des produits de grande consommation – « Fast-Moving Consumer Goods » – avec Unilever et Danone.
  • Les scores globaux ont légèrement baissé en raison d’une méthodologie de notation plus stricte et du niveau d’ambition accru nécessaire pour limiter le réchauffement en dessous de 2°C, voire 1,5°C.

Tendances sectorielles mondiales

Un secteur des télécommunications (NTIC) globalement très performant et plus uniforme :

  • Toutes les entreprises ont obtenu une note au-delà de 50% et seulement une est en dessous de la moyenne. Trois entreprises du secteur NTIC sont dans le top 10 mondial, mettant en évidence le progrès au sein de ce secteur (Microsoft (3), Telefonica (6), BT (10)).
  • 92% des entreprises du secteur ont déjà développé ou sont en train de développer des produits à haute efficacité énergétique et des technologies ‘intelligentes’ permettant aux clients de surveiller et réduire leur consommation énergétique.

L’automobile obtient également de bons résultats, mais reste confiné au CAC 40. 60% des acteurs du secteur ont établi ou se sont engagés à définir leurs SBT (Science-based targets).

Les entreprises de l’énergie, l’eau et des services publics sont en progression : plus de 60 % des entreprises de ce secteur se sont engagés à atteindre l’objectif zéro émission nette.

Secteurs où les progrès restent limités : services bancaires et assurances – à l’exception de BNP Paribas. Un constat qui interpelle alors que 92% des banques sont alignées sur la TCFD (Task Force on Climate-related Financial Disclosures).

Objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre

Le CAC 40 est l’indice le plus engagé : 83% des entreprises ont défini un objectif pour réduire ses émissions de GES et 36% d’entre elles ont déjà mis en place des objectifs alignés sur l’initiative SBT (un taux qui a doublé entre 2018 et 2019) ; 58% des entreprises ayant des objectifs sont en voie de les atteindre.

23% des entreprises du CAC 40 ont des SBT alignés sur la trajectoire de 1,5°C. Cela démontre que certaines entreprises – encore à la marge – font preuve d’une initiative forte en matière d’ambition climatique, en avance sur les contraintes législatives.

Globalement :

  • 67% des entreprises ayant définie une trajectoire SBT sont sur le point d’atteindre leur objectif.
    • 40% ayant un objectif de réduction ne sontpas encore sur la bonne trajectoire.
    • 18% n’ont pas d’objectif de réduction.

Neutralité carbone / zéro émission nette

Tout indice confondu, 42% des entreprises ne mentionnent pas la neutralité carbone, ce qui signifie qu’elles ne reconnaissent pas l’importance de cet objectif et les impacts qu’il a sur leur activité.

25 % des entreprises du CAC 40 se sont engagés à atteindre la neutralité carbone (IBEX 35 : 40 %).

La France montre la voie en termes de développement de produits et services neutres en carbone avec 18% des entreprises du CAC 40 proposant des produits neutres en carbone (contre 5% en 2018). Elles sont cependant en retard lorsqu’il s’agit d’atteindre la neutralité carbone avec seulement 2 entreprises neutres en carbone (Atos, BNP Paribas) et7 entreprises possédant une stratégie de neutralité carbone.

TCFD ; risques et opportunités liés au climat

Témoignage de la pression que peuvent exercer les investisseurs et du risque financier comme moteur de l’action climatique :

  • 100% des banques déclarent avoir considéré les recommandations de la TCFD (Groupe de travail sur la communication de l’information financière liée au climat mis en place par le Conseil de stabilité financière du G20 qui propose aux entreprises des lignes directrices de reporting sur le climat).
  • Concernant les autres secteurs d’activité : le CAC 40 est l’indice boursier le plus aligné sur les recommandations de la TCFD, derrière l’IBEX (avec près de la moitié des sociétés alignées ou s’engageant à le faire).
  • 88% des entreprises du CAC 40 évaluent les risques liés au changement climatique.
  • 75% des entreprises possèdent une stratégie détaillée pour la réduction de leurs risques.
  • 33% des entreprises du CAC 40 utilisent des scénarios climatiques pour évaluer leurs risques et opportunités.
  • Enfin, 83% des entreprises abordent les risques liés au climat dans leurs rapports annuels.

Énergies renouvelables

93% des entreprises utilisent aujourd’hui des énergies renouvelables – preuve de la croissance du marché des énergies renouvelables qui se poursuit.

Mais à l’inverse, peu d’entreprises se sont engagées aux 100 % énergie renouvelable. Et la France est en retard sur cet engagement par rapport aux autres indices. Aucune entreprise du CAC 40 n’utilise 100% d’énergies renouvelables. Cependant, 22,5% d’entre elles prévoient d’atteindre cet objectif d’ici à 2050.

# # #

Méthodologie

La recherche et des scores attribués à chaque entreprise sont fondés sur des renseignements publiquement disponibles et facilement accessibles à toute tierce partie intéressée depuis le site internet de l’entreprise (rapports de développement durable 2018/ 2019, rapports annuels de référence et tout lien supplémentaire provenant des sites web des entreprises, y compris les microsites et blogs spécifiquement dédiés au développement durable). Le système de notation est le suivant : chaque entreprise est évaluée sur 61 critères offrant un maximum de 76 points répartis autour de quatre grands axes (Mesure et rapports, Stratégie et gouvernance, Objectifs et réduction, Engagement et innovation). Le score est ensuite pondéré pour obtenir un résultat sous forme de pourcentage.

A propos d’EcoAct

EcoAct est une société internationale de conseil et de développement de projets qui accompagne entreprises, organisations, institutions et territoires afin de leur offrir la gamme de solutions la plus performante et la plus complète permettant de relever efficacement les défis du changement climatique.

Fondée en France en 2006 par Thierry Fornas et Gérald Maradan, EcoAct a su se développer à l’international et possède à présent des bureaux dans 7 pays et 3 continents à travers le monde (Paris, Londres, New-York, Barcelone, Ankara, Nairobi et Darfour). Elle a été élue meilleure société de conseil sur le marché carbone volontaire pendant quatre années consécutives (2015 à 2018) par Environmental Finance.

Contact presse – Look Sharp

Lorraine Brucker-Romac : lorraine.brucker@looksharp.fr – 01 81 80 95 10

Léa Petit : lea.petit@looksharp.fr – 01 81 80 95 14

Catégories

A propos d'EcoAct

En savoir plus sur nous

Télécharger notre Rapport

Nous sommes ravis de vous présenter aujourd’hui l’édition 2019 de notre rapport annuel : Performance en matière de reporting climat : où en sont les entreprises du CAC 40.

Pour la neuvième année consécutive, nous avons analysé la performance en matière de reporting et de transparence sur la stratégie climat de certaines des plus grandes entreprises au monde. Découvrez ses résultats.

Télécharger maintenant