Paris, le 18 mai 2017 – Le changement climatique est aujourd’hui de plus en plus pris en compte par le secteur financier : 60% à 70% des principaux investisseurs institutionnels et gestionnaires d’actifs mondiaux publient des données sur leur exposition au risque climatique. Cependant, moins d’un quart d’entre eux déploient des actions concrètes pour décarboner leur portefeuille d’investissements.

 

Décarbonisation de l’économie : le rôle moteur du secteur financier

 

Moteur clé dans la décarbonisation de l’économie, le secteur financier doit ainsi opérer sa transformation, à travers une stratégie bas-carbone, alliant responsabilité climatique et efficacité financière. Face à ce constat, EcoAct et Forward Finance s’associent pour accompagner les investisseurs dans leur stratégie bas-carbone et répondre aux nouvelles exigences de la loi de transition énergétique.

Un rôle identifié par l’Accord de Paris

 

L’Accord de Paris souligne le rôle clé du secteur financier pour contenir l’augmentation mondiale des températures en dessous de 2°C, en rendant « les flux financiers compatibles avec un profil d’évolution vers un développement à faible émission de gaz à effet de serre et résilient aux changements climatiques ». L’enjeu n’est pas tant de trouver de nouvelles sources de financement que de rediriger les flux actuels, en soutenant les entreprises pionnières de la transition écologique et énergétique et en accompagnant la transition globale de l’économie dans le sens d’une trajectoire 2°C.

 

Une stratégie qui réconcilie responsabilité climatique et efficacité financière

 

Le secteur financier pourrait même jouer un rôle moteur dans la décarbonisation de l’économie : en effet, les investisseurs ne peuvent pas ignorer le risque que fait peser le changement climatique sur la valeur des actifs financiers, aujourd’hui estimé à 2 500 milliards de US $ pour une augmentation des températures de 2,5 °C. A l’échelle internationale, 60% des 500 principaux investisseurs institutionnels (représentant 27.000 milliards de dollars) et 70 % des 50 premiers gestionnaires d’actifs mondiaux (avec 43.000 milliards de dollars d’encours sous gestion pour le compte de leurs clients) fournissent désormais des informations sur l’impact potentiel du changement climatique sur leurs investissements. Face à ce risque, l’article 173-VI de la loi de transition énergétique impose aux investisseurs institutionnels de mesurer et de communiquer l’impact potentiel du changement climatique sur leur portefeuille d’investissements (risque climatique) et l’impact de leurs investissements sur le changement climatique (empreinte carbone des portefeuilles). Il s’agit, sur cette base solide, de construire une stratégie bas-carbone réconciliant responsabilité climatique et efficacité financière.

Pour répondre à ces nouvelles exigences de décarbonisation de l’économie, EcoAct et Forward Finance associent leurs compétences pour :

  • Estimer l’empreinte carbone des portefeuilles d’investissement ;
  • Évaluer les risques climatiques et de transition liés aux portefeuilles d’investissement ;
  • Concevoir et mettre en œuvre des stratégies de décarbonisation des portefeuilles d’investissement.

 

 

Forward Finance et EcoAct : un partenariat clé pour la décarbonisation de l’économie

 

Par sa connaissance approfondie du secteur financier, Forward Finance complète l’expertise d’EcoAct en matière d’évaluation de l’empreinte carbone, des risques climatiques et de transition. Ce partenariat vise non seulement à fournir aux investisseurs les outils indispensables pour répondre aux exigences de l’article 173-VI de la loi de transition énergétique, mais surtout à les accompagner dans l’optimisation de la performance environnementale de leurs portefeuilles, dans le cadre d’une stratégie bas-carbone globale : en somme, une décarbonisation de l’économie.

Contacts presse : 

EcoAct

Claire Ciangura : claire.cia@rumeurpublique.fr 

Forward Finance

Eléonore Niccolai : eniccolai@forwardfinance.com

A lire aussi :

Share This