Le CDP (ex Carbon Disclosure Project) a mené en 2017 la consultation « Reimagine Disclosure » afin de développer et d’améliorer le reporting extra-financier, en s’alignant davantage sur l’information recherchée par les investisseurs. A l’issue de cette consultation, le contenu final des questionnaires CDP 2018 est désormais disponible. Les évolutions étant structurantes, il est primordial pour les entreprises d’anticiper leur réponse pour mieux répondre aux nouvelles exigences. De nombreuses questions circulant autour des questionnaires 2018 du CDP sur les changements climatiques, les chaînes d’approvisionnement, l’eau et les forêts, nous vous en présentons ici une synthèse.

Les recommandations de la TCFD sont de plus en plus suivies. Dans quelle mesure les questionnaires CDP les intègrent-t-ils ?

Le plus grand changement apporté aux questionnaires CDP a été motivé par la publication des recommandations de la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD). Ces recommandations ont été faites pour aider les entreprises à comprendre ce qu’attendent les marchés financiers en matière d’information, à mieux mesurer les risques liés aux changements climatiques auxquels elles sont exposées et à y réagir, ce qui les incite in fine à aligner leurs obligations d’information sur les besoins des investisseurs.

Les recommandations de la TCFD portent principalement sur la gouvernance, la stratégie, la gestion des risques et les mesures et objectifs. Le CDP a intégré les recommandations relatives à chacun de ces domaines dans ses questionnaires 2018. Cela signifie qu’une plus grande attention est portée à l’évaluation, à la planification et à la gestion des risques, et que la manière dont les risques sont intégrés au processus de planification financière devient centrale.

En quoi les questions ont-elles évolué ?

En raison de l’importance désormais accordée à l’harmonisation avec la TCFD, les sections « Gouvernance », « Risques & Opportunités » et « Stratégie d’entreprise » ont été placées en début du questionnaire. De nouvelles sections ont également été ajoutées, comme notamment les « Mesures métriques supplémentaires », la « Tarification du carbone » et la « Gestion des terres ». D’autres enjeux, comme la tarification du carbone (déjà incluses en 2017), constituent désormais une section autonome.

Comment le questionnaire du CDP s’harmonise-il avec les autres standards et outils de reporting ?

Face à la multiplication des standards de reporting, il est apparu essentiel au CDP de ne pas alourdir son questionnaire. Cet impératif a été examiné dans le cadre de la consultation « Reimagine Disclosure ». Le nouveau questionnaire CDP intègre donc des éléments d’un certain nombre d’autres cadres tels que DJSI, SASB, GRI et même les ODD.

Qu’en est-il de l’information sectorielle ?

Au cours des années précédentes, des questions sectorielles spécifiques ont été publiées, mais elles étaient facultatives et publiées sous forme de questionnaires autonomes. En 2018, ces questions ont été intégrées au questionnaire principal sur le changement climatique et sont devenues obligatoires. Il semblerait qu’une certaine marge de manœuvre sera accordée aux premiers répondants, mais cela ne pourra être confirmé qu’une fois la méthode d’évaluation publiée.

Le CDP vous informera si vous devez répondre à un questionnaire sectoriel.

Pour aller plus loin

Il est probable que votre réponse aux questionnaires CDP vous demande plus de temps et de ressources internes cette année, car une plus grande quantité de renseignements est demandée. Pour vous y préparer au mieux, il vous faudra évaluer vos réponses de l’an passé à la lumière des critères actuels, afin d’identifier les lacunes ou les éventuels problèmes à résoudre.

Pour en savoir plus…

 

Share This